Vulgarisation du rapport ITIE 2011 : les jeunes et les organisations communautaires sensibilisés

0
69

itieAprès le coup d’envoi de la vulgarisation  du rapport de 2011 sur l’Initiative de Transparence des Industries Extractives par Céléstin Vunabandi, ministre du Plan et de Suivi de la Mise en œuvre de la Révolution de la Modernité et la Coalition. Publiez ce que vous payez, le mercredi 16 juillet 2014 à l’hôtel Sultani, la société civile a démarré les activités de la dissémination à Kinshasa le vendredi 25 juillet 2014 à la paroisse Saint Eloi, dans la commune de Barumbu.

         Les premiers bénéficiaires de cette activité de dissémination étaient des jeunes en général. Cette journée a comme orateur Jean Claude Katende, coordonnateur national de la «Coalition Publiez ce que vous payez ». 

            Au cours de la deuxième journée, le samedi  26 juillet 2014, Joseph Bobia, coordonnateur du Réseau des Ressources Naturelles et membre de la coalition, a échangé avec les acteurs de la société civile, notamment, les organisations paysannes et communautaires de base de Kinshasa.

    Ces deux journées avaient un seul point à l’ordre du jour «la vulgarisation du rapport ITIE 2011», efforts fournis et l’impact de sa réalisation ainsi que les avantages de ce dernier sur les plans économique, social et politique pour le pays en général, et pour la population en particulier.

        Les deux orateurs ont pris la même direction   au cours de leurs différentes interventions en faisant l’économie du rapport ITIE RDC 2011. Ils ont retracé les grandes lignes dudit rapport dans les différents secteurs, notamment, des hydrocarbures, minier, forestier, etc.

       Il faudrait noter que l’objectif principal de la dissémination dans la ville de Kinshasa, est de responsabiliser la population kinoise dans la gestion du pays, étant donné que Kinshasa est le siège des institutions. Car, le budget national est élaboré dans cette ville. L’affectation des revenus découlant des ressources naturelles est faite ici. Raison pour laquelle les Kinois et Kinoises doivent avoir un œil regardant sur les gouvernants.

       Bref, le processus ITIE vise à rendre le gouvernement plus transparent dans la gestion de la res publica. Ceci veut dire que le gouvernement doit rendre compte des recettes produites par ses différentes régies financières en vue de recadrer l’élaboration du budget et l’affectation des ressources financières aux différents axes prioritaires du développement.

Dorcas NSOMUE 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*