Vuemba : « on ne peut pas danser le Djaleo aujourd’hui et Raïs Seko demain »

0
421

Jean-Claude Vuemba, président du MPCR (Mouvement du Peuple Congolais pour la République), qui évolue sous la casquette de député provincial du Kongo Central depuis 2019, après avoir laissé son mandat de député national à son suppléant, n’est pas du tout d’accord avec Martin Fayulu, sociétaire comme lui de l’association momentanée appelée « Lamuka ». Cet acteur politique, radical à ses heures perdues, refuse de suivre le précité dans sa démarche, qu’il trouve illogique, visant la destitution du Président de la République, au motif qu’il aurait violé la Constitution dans les ordonnances de nominations des magistrats de la Cour Constitutionnelle.

            Il a publiquement affirmé son désaccord avec Martin Fayulu lors d’un point de presse qu’il a animé hier mardi 1er septembre 2020 à Kinshasa. Il a, dans la foulée, invité Moïse Katumbi (Ensemble pour la République) et Jean-Pierre Bemba (Mouvement de Libération du Congo), à prendre leurs distances vis-à-vis de ce candidat malheureux à la présidentielle de décembre 2018.

Jean-Claude Vuemba pense que l’heure est venue de tourner définitivement la page des élections de décembre 2018 et de préparer l’avenir au niveau de l’opposition. Plus explicite, il martèle « qu’on ne peut pas danser le Djalelo aujourd’hui et Raïs Seko demain ». Cette image forte renvoie au culte de la personnalité sous les règnes du Maréchal Mobutu et de Joseph Kabila.

            Dans l’esprit de cet acteur politique, l’opposition doit définir sa propre voie et non continuer à se comporter en marcher-pied d’autres familles politiques.Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •