Voirie urbaine : nécessité d’assainir le périmètre du viaduc de Debonhomme

0
53

En raison des embouteillages interminables nés des  travaux de construction du viaduc de Debonhomme à Matete, le personnel de génie civil affecté au site évoqué ci-haut avait aménagé, il n’y a pas longtemps, dans le périmètre de l’arrêt Debonhomme  deux voies secondaires de chaque côté du boulevard Lumumba  ou mieux  deux petits « boulevards » pour dépanner les automobilistes. On avait même jeté des graviers sur le petit « boulevard » situé à l’aile droite du boulevard Lumumba.

 Comme il y avait des embouteillages monstres le matin dans la partie du boulevard Lumumba comprise entre Debonhomme et le palace dénommé  Apocalypse 22 à Masina, les taxis bus appelés « 207 » et autres véhicules empruntaient  surtout le petit « boulevard »  de l’aile droite le matin et de surcroît le mieux aménagé  avant de rejoindre le boulevard proprement dit. Le soir, plusieurs  automobilistes en partance de Tshangu  se déportaient momentanément  sur l’aile gauche du boulevard principal  pour y revenir  à la hauteur de Shekinah  et ainsi gagner un peu de temps.

Plusieurs usagers de la route avaient salué ce geste et ont déchanté par la suite en voyant que les travaux d’aménagement de ces « boulevards » étaient simplement abandonnés.

Passablement satisfaits de voir des chauffeurs des taxis bus et motocyclistes déverser des centaines de gens près du viaduc de Debonhomme ou encore effectuer de longs marathons pour prendre un moyen de transport à la hauteur de Debonhomme, des gens en ont profité pour vendre des biens de première nécessité,  jouets, habits et autres articles de deux côtés du boulevard.

         On sait que la quasi-totalité des artères de la capitale sont souvent pris d’assaut par des vendeurs qui s’y installent tout au long de la journée ou à des heures bien précises.  C’est le cas par exemple  de l’arrêt situé sur la route des Poids lourds appelé « Baramoto ndlr nom d’un galonné des FARDC aujourd’hui en exil » mais aussi à Tshangu, au  boulevard Lumumba.  Il s’observe un désordre indescriptible souvent le soir dans les encablures du viaduc de Debonhomme.

Il est évident que désormais les embouteillages vont diminuer drastiquement dans les encablures du viaduc de Debonhomme. Néanmoins, il serait intéressant que le périmètre du saut-de mouton sus évoqué soit assaini.

         En effet si l’aménagement des « boulevards » évoqués ci-haut avait été mené à terme, cela aurait permis aux usagers de la route d’avoir plus d’une dizaine des voies.

                      JPN

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •