Vœux de Kengo L’appel au rassemblement de l’Opposition entendu

1
47

         kendo   A l’invitation de Léon Kengo wa Dondo, président du Sénat, des délégués de plusieurs partis et plateformes de l’Opposition se sont retrouvés hier mardi 28 janvier en début de soirée à l’Espace GB, pour une cérémonie de présentation de vœux de Nouvel An 2014. Dans son mot de circonstance, celui qui se considère comme l’ »Autorité morale » de l’Opposition a invité les membres de cette famille politique au rassemblement. « … Tenant compte des enjeux politiques à venir et des défis auxquels est confrontée l’Opposition, il est essentiel que nous puissions nous organiser dans un esprit de rassemblement des forces de l’Opposition. Comme l’a d’ailleurs suggéré l’honorable Thomas Luhaka, Secrétaire Général du Mouvement de Libération du Congo, dans son message d’échanges des vœux, le 18 janvier 2014, ce rassemblement s’impose.

            Dans les prochains jours, je vous ferais des propositions concrètes quant à l’organisation et à la structure de l’Opposition », a indiqué Léon Kengo.

Dans les milieux du MLC, on s’est réjoui de cette marque de reconnaissance à l’endroit de ce parti qui se veut le porte-étendard de l’Opposition.

Dans la foulée, il a souhaité que la désignation du porte-parole de l’Opposition puisse intervenir au cours de la session parlementaire de mars-mai 2014.

            S’agissant du bilan de l’année 2013, le président du Sénat a retenu deux hauts faits : la fin de la guerre de l’Est et les Concertations nationales. Parlant de la guerre du Kivu, Kengo a salué la bravoure des FARDC ainsi que le concours de la Monusco et de la Brigade d’Intervention des Nations Unies pour vaincre « les ennemis de la paix et de la démocratie ». Il a toutefois mis les Congolais en garde contre tout triomphalisme, car la situation sécuritaire reste fort précaire avec « la présence des membres de la Seleka à l’Equateur et en Province Orientale, le recrutement de nouveaux rebelles dans certains pays voisins, la reprise d’activités des groupes armés étrangers à l’Est de la République tels que les ADF-Nalu, la LRA, les FDLR, la recrudescence des Mai-Mai et les poussées de fièvre des Batata-Katanga ».

            En ce qui concerne les Concertations Nationales, Léon Kengo a souligné que les Congolais ont montré à la face du monde qu’ils étaient capables de se mettre autour d’une même table et trouver des solutions consensuelles lorsque les intérêts fondamentaux de la République sont en jeu.

Le principal enseignement qu’il en a tiré est celui de la démocratie consensuelle, à concrétiser par la mise en place d’un gouvernement de cohésion nationale. Sur les 750 recommandations formulées à cette occasion, 100 ont été retenues comme prioritaires et vont être transmises incessamment au Président de la République pour publication. Leur mise en application sera de la compétence du gouvernement de cohésion nationale toujours en attente.

Abordant la loi d’amnistie, Kengo a fait savoir que le Sénat a levé l’option de l’étendre à l’ensemble des fils et filles du pays, au lieu d’en faire un texte exclusif aux membres du M23. Il a invité l’Assemblée nationale à s’assumer à cet effet.

                                   Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 COMMENTAIRE

  1. Je m’interroge, j’interroge: – de quelle opposition parle Mr. Kengo et a quelle opposition appartient-t-il? – Quels sont les interets fondamentaux de la republique qui sont en jeu aujourd’hui et qui ne l’etaient pas quand Mr. Kengo etait au service de Mobutu? Que Mr. Kengo se rappelle de sa rencontre avec Boutros Ghali secretaire general de l’ONU en 1994 a New York. Ces deux messieurs avaient parle de la cession du Kivu au Rwanda. Aujourd’hui, le Congo porte le deuil de plusieurs millions de ses fils et filles massacres par des armees mercenaires au Kivu. Que dit Mr. le President du Senat a ce sujet? Il se tait comme un poisson dans l’eau. Qui dit mieux? Qui ne dit mot consent ! Mais ce que je sais c’est que au sein du peuple a la memoire courte, il y a encore des citoyens qui connaissent l’itineraire politique de Mr. Kengo et qui lui demandent de cesser de se moquer du people congolais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*