Vers un partenariat politique entre Pay Pay et Kamerhe

0
107

La croisade que poursuit Vital KAMERHE semble avoir atteint une vitesse de croisière avec sa visite hier à Pierre PAY PAY que l’on ne peut plus présenter. Aux dires de l’hôte du président de l’UNC qui était accompagné par quatre membres de son directoire national, les entretiens qui ont duré plus d’une heure ont porté sur deux points. A savoir un projet de partenariat politique entre l’un des 32 candidats à l’élection présidentielle de 2006 et le nouveau-né de l’opposition politique pacifique. Ensuite la nécessité de réfléchir sur les voies et moyens de la consolidation de l’union de l’opposition en prévision des échéances électorales qui sont prévues pour la fin de cette année en cours.

 Pour Pierre PAY PAY, apparemment flatté par cette visite à la Villa VAGHENI, son domicile privé de Binza Palais de Marbre, ceux qui ne veulent pas que le peuple congolais ait droit à des élections apaisées seront surpris par le vent qui souffle au Nord du continent parce qu’ils utilisent le terrorisme au lieu de se fonder sur les textes légaux et les principes universels des droits de l’homme.
 A la question de savoir ce qu’il pense de la dernière mesure de libéraliser l’exploitation et le commerce des matières précieuses, celui que l’on surnomme P3 a rappelé qu’en 1983, alors Gouverneur de la Banque Centrale, il avait convaincu le maréchal MOBUTU de libéraliser cette exploitation et ce commerce des matières précieuses. Le pays en a tiré des dividendes énormes car seule la direction des matières précieuses, par le biais de ses succursales à travers le pays, qu’il avait installée à la Banque du Zaïre faisait des recettes de l’ordre de 50 millions de dollars Us par mois. Ainsi donc, s’est-il plaint, ceux qui ont pris cette mesure n’ont pas eu la gentillesse de relire son dossier présenté à ce sujet en 1983. Ce qui est grave, c’est que cette mesure d’interdiction d’exploitation et de commerce des matières précieuses dans le Kivu a été sélective car certains groupes ont continué à le faire au su et au vu de tout le monde. Ici, sans le dire, il a fait allusion au dernier coup en date avec l’affaire du Jet privé battant pavillon américain et provenant de Lagos au Nigéria et qui était venu prendre le colis de 425 kgrs d’or à Goma.

Vital KAMERHE met en garde l’AMP

 «Si les frères et sœurs  de l’AMP pouvaient cesser de multiplier des subterfuges pour contourner la loi et la constitution, ils rendraient un grand service à la nation et au monde». Vital KAMERHE  réagissait à la rumeur selon laquelle la famille proche du chef de l’Etat prépare un projet de couplage de l’élection présidentielle avec les élections législatives. A son avis, c’est un signe évident que la peur s’est installée dans le camp au pouvoir actuel. En couplant les deux élections, ils cherchent à tricher et de ce fait ils se dédisent pour avoir modifié le mode de scrutin en tour unique or le couplage instaure le deuxième tour. «Joseph KABILA devrait se méfier des conseillers qui l’amènent dans une démarche suicidaire qui, en réalité, les protègent eux-mêmes», a-t-il noté. «Les signaux visibles de la peur ont apparu dès le retour triomphal d’Etienne TSHISEKEDI qu’ils croyaient mort. Ensuite ils ont minimisé l’UNC jusqu’au jour de ma sortie et surtout de mon arrivée à Goma et Bukavu. De même, l’AMP n’a pas de bilan et ses membres savent que le peuple est mécontent, d’où toutes ces tentatives de tricherie qu’ils ne cessent de multiplier chaque jour.» 
 Le président de l’UNC a profité de la question sur la tentative de putsch de dimanche dernier pour déplorer la recrudescence de la violence qui pointe à l’horizon. «Qui joue avec le feu finit pas se brûler et je mets en garde nos compatriotes de l’AMP, car le siège provincial de mon parti à Kindu a été incendié hier et il est temps pour mettre un terme à ces pratiques qui n’honorent personne, mais qui risquent de déborder les leaders et ce sera incontrôlable.» En insistant sur le fait que « ceux qui croient que détruire un bâtiment de l’UNC est un acte précieux doivent revoir leur copie car l’UNC incarne une idée, une vision politique et le changement auquel le peuple congolais aspire. Il faut cesser avec les provocations », a-t-il souligné.

 Vital KAMERHE n’a pas mâché ses mots pour dénoncer la décision de déclarer caduques les cartes d’électeur de 2005, car le temps qui reste ne pourra pas permettre à la CENI de procéder aux opérations de révisitation des fichiers électoraux, étant donné que ce sont les provinces les plus peuplées et denses qui n’ont pas été visitées par les agents de la CEI. Le président de l’UNC a lancé un appel pathétique au pouvoir en place pour des concertations avec toutes les forces vives de la nation en vue de trouver un compromis au sujet des questions qui fâchent, tel ce dossier de révisitation des fichiers électoraux.
 Revenant sur sa visite auprès de son grand-frère, Vital KAMERHE a indiqué qu’il est venu échanger sur les voies et moyens de conjuguer les efforts de toutes les forces de l’opposition afin que les élections soient apaisées, voir comment opérer le choix des membres de la Cour Constitutionnelle et surtout ceux du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication. Ce corps va jouer un rôle capital pour la liberté de l’opinion au niveau des médias tant publics que privés.
F.M.

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*