Vaccination contre la rougeole à Kananga : mégaphones insuffisants et absence d’aidants communautaires

0
59

A l’issue d’une réunion d’évaluation générale, tenue le mercredi 04 décembre 2019, qui a suivi immédiatement la fin de la campagne de vaccination contre l’épidémie de la rougeole, menée tambour battant – du 28 novembre au 03 décembre 2019 – sur le territoire national, Dr Marie-Josée Konshi Elameji Manya – médecin-chef de Zone de santé (ZS) de Kananga – a fait un constat heureux.

         Sa juridiction sanitaire, qui englobe la commune urbaine de Kananga a dépassé le nombre d’enfants prévu initialement pour être vaccinés, soit 53.477 enfants et a atteint 55.770 enfants de 6 à 59 mois, soit un taux de réalisation de 104,3%. Les évaluateurs, qui se réunissaient à cette occasion dans les locaux de la commune de Kananga en Comité local de coordination (CLC), présidé par le bourgmestre de cette entité, ont trouvé les origines de cette performance.

         En effet, ils ont noté que 477 enfants de 12 à 59 mois, n’ayant jamais reçu une moindre dose de vaccin depuis leur naissance, ont été vaccinés. Les investigations menées sur la provenance de ce surplus d’enfants, qui ne figuraient pas dans la planification initiale, ont montré qu’ils étaient issus des familles des refoulés d’Angola. En outre, la satisfaction des membres du Comité local de coordination (CLC) se justifiait du fait que toutes les aires de santé de Kananga ont atteint les objectifs leur assignés et la Zone de santé a dépassé la cible de 95% avec un taux de pertes de doses de vaccins de 2%. Contrairement aux campagnes de vaccination antérieures, il a été constaté que les efforts de mobilisation en rapport avec la couverture par jour étaient presque les mêmes car il n’y a pas eu de grands écarts entre les taux de couverture par jour. Durant le déroulement de cette campagne à Kananga, on a pu découvrir 37 cas d’enfants qui étaient déjà atteints de rougeole et 12 parmi eux provenaient d’un seul coin : l’aire de santé de Tubuluku. Ils ont été immédiatement pris en charge par les équipes des vaccinateurs.

Des forces, mais aussi des faiblesses

à corriger

         Le Comité local de coordination (CLC), lors de cette évaluation, a remarqué des points négatifs auxquels on devra apporter des améliorations dans les campagnes vaccinales futures. C’est le cas notamment de l’insuffisance des magnétophones pour maximiser la sensibilisation ; de l’absence d’aidants communautaires dans la planification budgétaire ; de la mauvaise qualité des piles et, enfin, d’un faible rapportage de vaccination de routine (PEV de routine).

         Face à ces points faibles, les évaluateurs du CLC ont également retenu plusieurs points qui ont fait la force et la réussite de cette campagne.  C’est ainsi qu’ils ont souligné la disponibilité des intrants (vaccins, carburant, piles, mégaphones, SAB, etc) ; du charroi automobile (motos, véhicules) ; la disponibilité des fonds ; l’appui de la commune de Kananga dans la mobilisation ; la présence des prestataires sur terrain ; la recherche active des cas de maladies sous surveillance (tuberculose, polio, etc) ; le rapportage chaque jour de tous les cas trouvés et, enfin, la bonne couverture vaccinale.                                     SAKAZ

         (Envoyé spécial          à Kananga)  

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •