UNPC : Kasonga ignore la médiation du ministre Makelele

0
133

C’est parti pour la tenue effective du 9ème congrès de l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC), qui ouvre ses travaux  le lundi 5 octobre 2020, à  la cité côtière de Moanda dans la province du Kongo-central, pour un atterrissage prévu le mercredi 7 octobre. L’heure est maintenant à l’accueil des différents délégués des provinces à Kinshasa  jusqu’au samedi le 3 octobre 2020, avant leur départ pour la cité de Moanda.   

            Du lundi 5 au mercredi 7 octobre 2020, les congressistes des 26 provinces de la RDC sont appelés à prendre connaissance du rapport d’activités du comité sortant, à toiletter éventuellement les statuts pour finir par l’élection d’un nouveau comité, pour un mandat de 4 ans.

            Cette rencontre va se tenir dans un climat de haute tension entre les deux ailes antagonistes, conduites respectivement par le président sortant, Kasonga Tshilunde, et le vice-président sortant, Tabasenge Bakiya. Alors qu’on pensait que le protocole d’accord signé par les deux camps, le lundi 28 septembre 2020 au cabinet du ministre de la Communication et Médias, Jolino Makelele, venait de réconcilier les frères ennemis, on a enregistré, quelques heures après, son rejet pur et simple par le président en exercice de l’UNPC, Boucard Kasonga Tshilunde.

            L’intéressé a du reste confirmé sa position au cours du point de presse qu’il a animé hier mardi 29 septembre au siège de cette organisation. Le Président en exercice a annoncé, entre autres décisions, celle d’être candidat à sa propre succession. Me Jonas Ngalamulume, conseiller juridique et politique de l’UNPC, a éclairé les journalistes sur la communication du Président  Tshilunde autour de la tenue du congrès de Moanda. A l’en croire, rien ne pourra perturber la tenue de ces assises, à la date annoncée.

            Répondant à la question liée à l’interdiction des membres du comité directeur en fonction de postuler, tel que consigné dans le protocole d’accord initié par le ministre de tutelle, il a renvoyé la corporation aux textes réglementaires de l’Union Nationale de la Presse du Congo, notamment l’article 29 alinéa 1 des statuts ainsi que le Règlement Intérieur.

             Et d’expliquer que le président a l’autorité et la compétence exclusive de convoquer et de présider le congrès ou les réunions du comité directeur.  A cet effet, il n’appartient à aucune personne extérieure, quelle qu’elle soit, de chercher intentionnellement à zapper les statuts de l’UNPC, en ouvrant une brèche aux arrangements particuliers pour le positionnement d’électrons libres.  Pour l’avocat, Kasonga reste à son poste jusqu’ à la tenue du congrès.

Il va revenir aux participants de le sanctionner positivement ou négativement dans les urnes. 

Jean-René Ekofo

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •