Unikin : attention aux clandestins

0
57

Débutés au mois de janvier dernier, les travaux de réhabilitation des infrastructures de l’Université de Kinshasa poursuivent leur cours normale. Les étudiants qui doivent renouer avec les enseignements le 10 août prochain découvriront des infrastructures remises à neuf même si le moment d’y être logé n’a pas encore sonné. Une fois les travaux arrivés à terme, le relogement doit être entouré des mesures de sécurité pour éviter le relogement des personnes autres que les étudiants réguliers et ayants droits.

            Les œuvres estudiantines qui ont à leur charge le logement des étudiants doivent multiplier la vigilance pour éviter   d’héberger dans les chambres, les étudiants déjà diplômés, mais qui continuent à garder un œil dans les chambres en y plaçant des maquisards moyennant un arrangement privé.

            A ce système de sous logement s’ajoute aussi la présence des étudiants mariés, ainsi que certains personnels administratifs qui se retrouvaient dans les caves de presque tous les homes. Cette présence des non étudiants a toujours été à la base de l’insécurité au sein du site universitaire, car, certains de ces non étudiants, policiers et militaires incontrôlés, sont porteurs des armes blanches et de guerre.

            Pour une paix durable même en cas de revendication estudiantine, il est important d’éviter les erreurs du passé par un respect strict des normes une fois que le relogement sera à l’ordre du jour.

            Il est important de rappeler qu’au retour des vacances de Noël, et plus précisément le 6 janvier 2020, les étudiants de l’Université de Kinshasa, mécontentsdu réajustement des frais académiques fixés par le gouvernement à la suite d’une réunion de concertation entre le comité qui les avait représentés, le comité de gestion ainsi que la partie gouvernementale, s’étaient jetés dans la rue en détruisant tout sur leur passage.

             Pour sauver non seulement les vies humaines menacées par certains qui se faisaient passer pour des étudiants ainsi que les infrastructures comme le  CRENK (Centre de Recherche en Energie Nucléaire de Kinshasa), les résidences des professeurs, les autorités gouvernementales, par le biais du ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, avaient ordonné la suspension de toutes les activités académiques ainsi que le déguerpissement de tous les étudiants sur le site universitaire.

            Décision salutaire qui a pu sauver des vies humaines et les infrastructures de cette colline dite inspirée. Car, ce déguerpissement avait mis à nu toutes les personnes non étudiantes qui occupaient les caves et certaines chambres, des armes de guerres ont été aussi au rendez-vous sans oublier des tentatives d’incendie de certains locaux

            Avec la réhabilitation en cours, déjà les 8 homes dits du plateau ainsi que ceux des filles à savoir Vatican, 80 et 150 sont fin prêts à plus de 80%. Plomberie, électricité, réhabilitation des portes et fenêtres, peinture sur les édifices sont quasiment très avancés dans ces différentes chambres. Une originalité c’est l’installation des centres de soins primaires pour les étudiants en cas de maladie dans les homes comme c’est le cas du Plateau.

            Quant aux homes 10,20 et 30, il faut encore attendre quelques temps pour les voir aussi revêtir une nouvelle robe. Si au home 10 l’on procède actuellement au changement de la toiture, les homes 20 et 30 sont encore en attente. Pas d’ouvriers sur place. Rien que les éléments de la garde universitaire qui assure la sécurité des bâtiments sont visibles.      Yves Kadima

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •