Une vendeuse de bijoux attaquée par des malfaiteurs

0
65

 

Vendredi dernier, les habitants du quartier Lubumbashi, commune de Kasa-vubu, ont été surpris de voir une brochette des bandits sous bonne garde, indiquer aux policiers comment ils sont allés opérer un vol à main armée, au domicile d’une vendeuse des bijoux du marché Gambela, en la personne de Mwanga Kula.
Pour le modus operandi, ces malfaiteurs ont montré comment ils ont opéré en réseau, grâce au téléphone portable. Car, toutes les informations sur la victime, son identité, sa corpulence et même la tenue qu’elle a portée le jour de l’agression, étaient communiquées au téléphone. Les brigands savaient ainsi tout sur elle, son adresse, son mari et des personnes qui la fréquentent souvent. 
Intéressée par une autre vendeuse de bijoux, la bande à Hugues Sinza Zengana alias Shegue s’était rendue un jour à Gambela où la victime leur a été présentée à distance. Tous les bandits l’ont vu et retenu son profil pour ne pas la confondre avec une autre.
Le jour des faits, les malfaiteurs avaient suivi d’abord son activisme à Gambela. Elle a écoulé beaucoup de bijoux, fait de grosses recettes et gardait d’autres bijoux dans son sac.
Pour un dernier repérage, deux membres de la bande sont même allés acheter des bijoux à son échoppe, comme pour une ultime identification.
Et pendant qu’elle se réjouissait de belles ventes de la journée, non loin de là, quelques membres de la bande chargés de la filature ont signalé à leur coordinateur que la victime, qui venait de quitter le lieu, vers 16H30’, se dirigeait à pied vers sa résidence. 
Entretemps, un autre sous-groupe s’était installé dans la terrasse sise avenue Opala n° 31, pour mieux suivre ses mouvements, ceux de son mari et d’autres habitants de la parcelle. Cette nuit-là du 20 au 21 février, les bandits ont tenu à s’assurer que Mme Mwanga a regagné sa maison, comme d’habitude. La nuit, vers 20 heures, son mari est allé prendre avec des voisins, un verre dans la terrasse d’en face où il sera pris également en filature.
Vers 23 H 30’, à son retour dans sa maison, il sera talonné par les bandits. La bande était composée de cinq membres dont trois en tenue civile. Sinza Zengana alias Shegue, Corneille Lema Viaza, Jules Kakela Palanga, le sergent-major Cilumba Nyamweni Kabuyi alias Milord, tandis que le caporal Kayumba Bomboko Simplice portait la tenue militaire.
Les cinq malfaiteurs armés se sont déployés dans la parcelle. Alors que deux surveillaient le mouvement des autres locataires, trois ont fait irruption dans la maison de Mme Mwanga et menacé son mari.
Ils réclamaient les bijoux et les recettes de la journée. Réveillée par la dispute, la vendeuse des bijoux surprendra les brigands au salon en pleine discussion avec son mari qu’ils menaçaient de tuer.
Prise de panique, la dame leur remettra les recettes de la journée. C’était sans compter avec la boulimie des bandits. Ils exigeaient également des bijoux gardés dans un colis de couleur bleue. Cette précision va intriguer la dame qui saura plus tard que quelqu’un de la bande la connaissait, ou avait suivi ses activités commerciales de la journée. Mme Mwanga leur remettra sans résistance le précieux colis contenant de bijoux en or valant 5.700 dollars.
Aujourd’hui, les limiers du Bataillon de la police d’investigations criminelles recherchent le butin, les autres membres de la bande, ainsi que les receleurs qui avaient racheté les bijoux volés.
C’est la concurrente de Mme Mwanga, initiatrice de ce braquage que la police recherche activement. Et l’on croit savoir qu’elle avait bénéficié de quelque part du butin, pour avoir filé toutes les informations sur la victime et ainsi favorisé ce vol à main armée.
Affaire à suivre !
 
J.R.T.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*