Un médecin de Kintambo enlevé et dépouillé par des militaires

0
72

 

Alors qu’il venait de toucher sa prime de risque, docteur Aimé Mutombo de la Maternité de Kintambo rentrait chez lui tranquillement le samedi 26 mai 2012 vers 12 heures 45’.
Arrivé sur avenue Basoko, dans la Commune de la Gombe à la hauteur de CARITAS Congo, un mini- bus s’est arrêté à son hauteur, les portières ouvertes avant que deux personnes n’en sortent pour l’inviter à les suivre dans leur véhicule.
Le médecin fit de la résistance avant d’obtempérer au vu des menottes et des menaces.
Celui qui semblait être leur chef, assis sur le siège avant à côté du chauffeur, exhiba une carte de service militaire avec une photo passeport en tenue militaire arguant qu’il faisait partie des renseignements militaires en patrouille, pour identifier des syndicalistes, fauteurs de troubles.
Le médecin put à peine protester pour dire qu’il ne voyait pas pourquoi il serait mêlé à une telle histoire. Le chef demanda les identités et sa carte de service et sa carte d’électeur. 
Après s’être rendu compte qu’ils avaient à faire à un médecin, il lui ordonna de monter à bord de minibus. Une fois à l’intérieur, ils emmenèrent la victime sur l’avenue du Flambeau en passant devant BRALIMA pour prendre la route des Poids lourds en direction de la Gare centrale.
 
Pendant le trajet, il était brutalisé et fouillé. Son téléphone de marque SAMSUNG fut extorqué ainsi qu’une somme de 540 USD, représentant la prime qu’il venait de recevoir à la banque.
C’est au niveau de l’ONATRA chantier naval à près de 200 m de SEP CONGO, qu’ils lui demandèrent de partir sans regarder en arrière.
L’endroit était désert et le médecin a dû rentrer chez lui à pieds dans ces conditions.
   
  BANNY MAYIFUILA
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*