Un jeune acheteur des diamants agressé par une bande de malfaiteurs

0
89

Avec la remontée des cours du diamant à l’extérieur, l’exploitation de cette pierre précieuse connaît ces temps derniers, une caractérisée par la relance de la production artisanale et aussi un regain de criminalité.  Si les anciens puits vidés de leur substance ont été délaissés, les nouvelles mines qui suscitent à la fois un engouement et une convoitise particuliers, sont envahies du matin au soir, par des bataillons de creuseurs se disputant un lopin de terre dans les galeries souterraines, à la recherche des graviers. Et la découverte d’un grain de diamant est suivie de bagarres et même de décès. Tel est le cas à Kamonia, dans le territoire de Tshikapa.

    En effet, dimanche dernier, vers 22 H 30’, un jeune acheteur de diamants a été attaqué dans son bureau du village de Tshinota, chef lieu du groupement Kamba Tshiako, par dix malfaiteurs dont on nous signale qu’ils sont membres de la bande à un certain Baba Ilunga, non autrement identifié. A l’aide des machettes et des couteaux, ces délinquants se sont rués sur leur victime et l’ont blessée sur tout le corps. Ses appels au secours ont fini par alerter ses voisins. Ces derniers vite venus à la rescousse, ont réussi à arracher le jeune diamantaire Mulamba Biabuloba alias «général», des griffes de ses agresseurs. Aussitôt que la bande a été mise en déroute, il s’est organisé par la suite, une chasse à l’homme dans tout le village, qui a permis à la population d’appréhender quatre membres de ce commando. La victime jointe au téléphone, alors qu’elle se trouvait à l’hôpital pour des soins appropriés, a indiqué que cette bande serait composée de Baba Ilunga, Kayembe Yembe, Ilunga Etienne, Kakaly Kalala, Afande, Silva, Jack, Papa Yembe et consorts.


Avec dix points de suture sur la tête et plusieurs bandages sur le corps, Mulamba Biabuloba est encore souffrant, alors qu’il est appelé à suivre lui-même l’évolution de sa plainte à la police, et au parquet. Aux dernières nouvelles, nous apprenons que la justice qui tient à faire la lumière sur cette affaire, serait déterminée à neutraliser cette bande. On ne sait pas encore s’il s’agit d’un règlement des comptes ou d’une tentative d’assassinat. En tout état de cause, c’est la version de l’association des malfaiteurs et de vol à main armée qui commence à faire jour dans cette enquête menée dans ce village jadis paisible mais qui a renoué avec le banditisme.
    La relance de l’exploitation artisanale du diamant dans cette partie du pays, vient de réveiller, comme on peut s’en rendre compte, les vieux démons de la criminalité. Il est temps que la police puisse mettre hors d’état de nuire, toutes ces bandes de malfaiteurs qui profitant des brèches dans la couverture sécuritaire de la population dans des villages, sèment la terreur et la désolation au sein de la filière de production et de commercialisation du diamant.


    Au moment où le gouvernement incite les producteurs artisanaux à produire davantage de diamant et autres substances précieuses, c’est l’accroissement des recettes minières qui est visé.
Affaire à suivre !


                                                                J.R.T.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*