Un homme d’affaires a fêté la Noël avec des brigands

0
102

Si certains Kinois ont célébré la Noël dans la prière et le recueillement, pour solliciter des bénédictions afin d’aborder 2015 en toute quiétude. Les plus malheureux ont passé ce réveillon, dans la peur panique, assiégés par des malfaiteurs armés qui les ont dépouillés de quelques biens de valeur. D’autres par contre ont traversé une dure période de disette, sans rien à se mettre sous la dent. Mais les plus fortunés ont réveillonné dans des terrasses, s’enivrant et se trémoussant jusqu’à l’aube, alors que dans certaines villas cossues, le réveillon était passé autour d’un buffet chaud avec cochon de lait, gigot de veau, ou chèvre grillée, complété avec une table de bière, vins et spiritueux, pour de nombreux convives. Tel est le contraste que les Kinois ont vécu dans la nuit du 24 au 25 décembre 2014.

            Au quartier Nsolo, dans la commune de Kisenso, les bandits eux rôdaient à travers les rues. Vers 3 H 50’, quatre hommes armés feront irruption au domicile de Kandolo Katanga, sur avenue Bandundu n° 2, au moment où cet homme d’affaires venait de s’étaler sur son lit. Ils l’ont alors réveillé brutalement, exigeant qu’il leur remette toutes ses économies. Devant sa femme et ses enfants traumatisés, il a eu beau supplier, mais les brigands ont décidé de se servir dans sa maison comme dans leur boutique. En effet, après qu’on leur ait remis la somme de 170 dollars et 15.000 FC, les malfaiteurs ont emporté un poste téléviseur de marque Samsung de 56 pouces et un lecteur DVD, deux téléphones portables, deux paires de souliers et une pièce superwax.

Le matin, un petit tour dans cette maison a laissé entrevoir le trou percé dans le mur et à travers lequel les bandits ont accédé facilement à l’intérieur de l’appartement  de leur victime.

Les voisins de Kandolo Katanga ont avoué qu’ils avaient entendu plusieurs coups de feu tirés au n°2 de l’avenue Bandundu. Dieu merci, ces coups n’ont causé aucune victime.

            Auparavant, le sort s’était acharné contre Hervé Ekombolo Nyamulolo, qui taillait bavette avec ses amis, Cedric Isombe Boji et Tshilumba Mpiana. C’était le 24 décembre 2014, devant sa parcelle sise avenue Pépinière n°1, quartier Kinsuka/pêcheurs. Ils n’ont pas compris pourquoi trois gaillards en tenue civile de passage par là, les ont braqués avec leurs armes. Peu avant minuit, ils ont arraché à Hervé, la somme de 1.730 dollars, cinq téléphones portables et des pièces d’identité appartenant aux trois victimes.

            Après ce forfait, les trois bandits tiraient des coups de feu en l’air pour dissuader les éventuels poursuivants. Dans ce quartier gagné par l’insécurité, personne n’a osé braver ces malfaiteurs qui ont poursuivi leur périple criminel, alors que toute la nuit, les habitants du coin criaient «  Noël ! Noël ! ».

Hervé Ekombolo et ses deux amis Cédric Isombe et Tshilumba Mpiana, venaient de passer la Saint-Sylvestre sous le signe du braquage, sur une rue du quartier Kinsuka/pêcheurs.

            La même nuit, des habitants de Selembao étaient révoltés par le braquage perpétré par un groupe d’éléments incontrôlés en tenue et armés dans la maison d’une femme commerçante.

            Selon un récit du forfait rapporté plus tard par un témoin des faits, les malfaiteurs sont allés visiter Kimbangi Kuvela sur avenue Selembao, quartier Nkulu, dans la commune de Selembao.

            Chez cette dame sans défense, ils ont emporté les recettes de vente des vivres frais, soit la somme de 1.480.000 FC et 200 dollars, avant de disparaître dans les rues du quartier en tirant plusieurs coups de feu en l’air qui n’ont fait aucune victime.

                                                                                                                 J.R.T. 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •