Un deuil… six blessés

0
40

Une dame nommée Annie Kolola, mère de trois enfants et la quarantaine révolue, est décédée le 13 avril 2010 d’une mort mystérieuse au quartier Sangamamba, dans la commune de Ngaliema. Elle était la 4me femme d’un monsieur qui était déjà trois fois veuf. Le jour de l’inhumation, le samedi 17 avril 2010, la tension était montée d’un cran, à cause de l’attitude équivoque du père de ses enfants et de sa famille, invisibles depuis l’annonce du décès.

Les commérages allaient bon train, d’aucuns soupçonnant l’homme d’être à la base des décès de ses « épouses ». Il semble bien que les deux précédentes fois qu’il était éprouvé, il avait aussi disparu tout au long des préparatifs des funérailles, pour ne réapparaître qu’à l’heure du départ pour le cimetière.

Et, c’est le scénario qu’il a répété le samedi 17 avril. Mais, cette fois, dès qu’il est apparu, tiré à quatre épingles, accompagné de quelques amis et proches parents, il a été accueilli par une pluie de pierres lancées par des badauds fort courroucés. L’information selon laquelle il mariait, le même samedi, une de ses filles issues du premier lit, a davantage réchauffé les esprits.

En dépit de l’intervention de la police du coin, on a dénombré six blessés graves dans les rangs de l’homme et sa suite. C’est finalement dans une grande confusion que des frères et sœurs en Christ ont conduit la défunte à sa dernière demeure.

                                                                                              Sandra Ntumba Kanyiki (stg/UPN)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*