Un budget de 911 milliards de FC pour la ville de Kinshasa

0
51

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, accompagné de Mbokosso Amous Kempay,  Jean Mvunzi Ngoy et de Me Freddy Bonzeke, respectivement ministres provinciaux du Budget, des Finances et de son directeur de Cabinet, a déposé le vendredi 6 décembre 2019, le projet d’édit des Finances portant sur le budget de la ville de Kinshasa  pour l’exercice 2020, au bureau de l’Assemblée de Kinshasa (APK), auprès de l’honorable Godefroid Mpoyi Kadima.

         C’est le premier budget de l’exécutif provincial de Kinshasa sous le leadership de Gentiny Ngobila, attendu de pied ferme par les élus provinciaux de la ville de Kinshasa, lequel sera soumis à la plénière de ce mercredi 11 décembre 2019, soit pour sa recevabilité, soit pour son rejet. 

         Initialement prévu ce lundi 9 décembre, la plénière a été décalée de 48 heures pour des raisons logistiques.    

911 milliards des Francs congolais : c’est la hauteur du projet de budget destiné  à la ville de Kinshasa pour l’exercice 2020.  Au sortir du bureau du Président de l’APK, le gouverneur de la ville a fait savoir aux professionnels des médias que ce budget reflète, à ce stade, les besoins de la ville de Kinshasa. Ce budget-programme va également répondre aux besoins de «Kinshasa-bopeto». Malgré les énormes défis auxquels, elle fait face, l’autorité urbaine s’est dit confiante pour remonter le niveau de vie des populations kinoises. Ceci figure dans son programme quinquennal présenté devant les députés provinciaux lors de la campagne électorale.   Il y a lieu de rappeler que depuis son arrivée à la tête de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila a remis le pendule à l’heure. L’on reconnait les efforts qu’il ne cesse de fournir dans la régularité de la paie des personnels urbain qui accusait des arriérés des salaires de plus de 36 mois, soit 3 ans, laissés par son prédécesseur.  De même, renseignent des sources proches de l’Hôtel de ville de Kinshasa, certaines dettes contractées par la ville de Kinshasa sont payées progressivement jusqu’à leur effacement total. 

Jean-René Ekofo

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •