UDPS : les co-fondateurs et pionniers avant-gardistes se mobilisent pour le 24 avril

0
148

A neuf jours de la date fatidique du 24 avril 2011 pour les cadres, combattants et sympathisants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), les pères fondateurs du parti décident de rompre le silence et se mobilisent pour la grande réussite de la manifestation.
C’est pourquoi, tout en invitant à la mobilisation générale, les pères fondateurs de l’Udps veillent sur tout ce qui peut être de nature à perturber cette grande manifestation que tout le monde appelle de ses vœux. 

Réunis au sein de FCP (Front commun des pères co-fondateurs, pionniers et avant-gardistes), ils dénoncent la tentative de manipulation des hommes ayant consacré toute leur vie à la défense des idéaux de la démocratie, durant les 29 ans d’existence de l’Udps. La manipulation la plus ignoble est la tenue du congrès dit de Righini, affirment-ils.
A ce sujet, le FCP rappelle la tentative de détournement des objectifs assignés à la structure chargée de la préparation de ce congrès, tentative ayant échoué grâce à la décision n°082/UDPS/P.N/09 du 31 janvier 2009 portant règlement intérieur de l’UDPS telle que modifiée et complétée à ce jour, spécialement en ses articles 24, 35 alinéa 1 et 2.

C’est la signature de cette décision qui a permis de découvrir que le parti était piégé par des forces occultes qui voulaient en prendre le contrôle en finançant son congrès.
Placé au pied du mur, le comité préparatoire devait se plier à la décision n°82 du 31 janvier 2009 ou entrer en rébellion en tenant des assises destinées en réalité à offrir le parti à ses adversaires.
Pour mieux réussir le coup, les organisateurs dudit congrès décidèrent de ne pas informer les combattants de la décision n°081 du 17 janvier 2009 qui leur retirait toute responsabilité en qualité de comité organisateur du 1er congrès, et n°082 du 31 janvier de la même année qui annulait la convocation du congrès.
C’est donc maintenant que certains cadres du parti de ces deux documents importants, réalisent que les organisateurs déchus du congrès avaient. Mais comme la vérité est toujours têtue, elle a fini par éclater au grand jour, de sorte que les co-fondateurs, pionniers et avant-gardistes dont la confiance avait été abusée par des individus sans foi ni loi, ont pris la résolution de combattre avec la dernière énergie l’imposture qui menaçait le parti.

Par ailleurs, on renseigne que le jeudi 20 janvier 2011, tous ces cadres de l’Udps, conduits par le président de FCP qui réunit tous les membres clandestins de la période dictatoriale de triste mémoire, ont été reçus par le président national avec qui ils ont longuement échangé sur l’avenir du parti et les échéances à venir.
Comme toutes les autres structures de l’Udps, le FCP invite tous les anciens membres clandestins ainsi que les combattantes et combattants à rester mobilisés pour la défense des intérêts supérieurs du parti.
Il leur demande, à cet effet, d’assurer une sensibilisation tous azimuts des combattantes et combattants pour la réussite du meeting du 24 avril 2011, au stade Tata Raphaël.

Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*