UDPS : Kabund prêt à éventrer le boa face à la « base » ce samedi

0
487
Jean Marc Kabund-a-Kabund, secrétaire General de l’UDPS lors d’un point de presse à Kinshasa ; le 18/10/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Selon un communiqué de Simon Kalenga, Secrétaire national à la Communication, une grande « matinée politique » sera animée, ce samedi 06 avril 2019 à la permanence de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès), à Limete, par le président intérimaire, Jean-Marc Kabund, par ailleurs député national. Cadres et combattants sont invités à venir nombreux assister à ce rendez-vous de vérité.

            Les observateurs pensent que celui qui est appelé à assumer, pendant au moins cinq ans, l’intérim de Félix Antoine Tshisekedi, frappé d’incompatibilité en raison de son statut de Président de la République, va mettre cette occasion à profit pour apporter des réponses claires et précises aux rumeurs les plus folles qui courent au sujet de l’exercice de ses nouvelles fonctions de numéro un du parti.

            L’opinion tant interne qu’externe attend d’être fixée notamment sur l’état actuel de ses relations avec le Chef de l’Etat, et plus précisément sur l’existence ou non du capital-confiance dont il bénéficiait lorsqu’il avait été reconduit au poste de Secrétaire général, au lendemain du Congrès de mars 2018. On aimerait également que Jean-Marc Kabund dise un mot sur ses contacts, que l’on dit très suivis, avec certains dignitaires du FCC (Front Commun sur le Congo) et les résultats récoltés jusque-là, pour le compte de l’UDPS, voire de la coalition Cach (Cap pour le Changement), qui avait pesé de tout son poids pour faire gagner Félix Antoine Tshisekedi lors de la présidentielle du 30 décembre 2019.

            En clair, le président intérimaire du parti devrait s’expliquer sur les accusations de « trahison » ou de « corruption » qui pèsent sur lui, au motif qu’il aurait un agenda caché de traverser « la rue ».

            Il se raconte aussi que Jean-Marc Kabund aurait installé un bureau parallèle au centre-ville, où il traiterait à la fois les dossiers FCC-Cach et ceux du parti, se faisant de plus en plus rare à la permanence, sur la 11me Rue petit boulevard, dans la commune de Limete, ce qui aurait pour conséquence de l’éloigner progressivement de la « base ».

            On reprocherait également au président intérimaire de l’UDPS de ne plus informer correctement cadres et militants sur l’évolution des tractations entre le FCC et Catch pour le partage du pouvoir au niveau du gouvernement. Traumatisée par ce qui s’est passé lors des élections des sénateurs, avec la corruption à grande échelle des députés provinciaux du parti par des candidats députés fichés pour la plupart FCC et alliés, la « base » ne tient pas à revivre un nouveau coup fourré de la famille politique de l’ancien Chef de l’Etat.

            Ce serait peut-être aussi l’occasion, pour Jean-Marc Kabund, d’apporter aux cadres et militants des précisions au sujet des préparatifs des obsèques d’Etienne Tshisekedi, dont certaines sources annoncent l’organisation pour très bientôt.

            Ce que la « base » attend fiévreusement du nouveau président du parti, c’est le renouvellement du gage de sa fidélité à la nouvelle « Autorité morale », Félix Tshisekedi, mais aussi de son engagement à ne pas trahir la lutte pour le changement, après la conquête démocratique du pouvoir par l’UDPS et ses alliés politiques.

Kimp

  • 21
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •