UDPS : le complot ne passera pas

0
386

L’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social) est loin de s’avouer vaincue par les coups fourrés que ne cesse de lui asséner les forces du mal. Dans un communiqué daté du mercredi 13 décembre 2017 et signé par Augustin Kabuya, porte-parole, la direction de ce parti accuse la majorité au pouvoir de chercher à l’éliminer des compétitions électorales à venir, plus précisément les élections présidentielle, législatives nationales et provinciales.

 

Parmi les stratégies arrêtées pour l’affaiblir, il y a le harcèlement, les arrestations, détentions et tortures de ses cadres de premier plan, notamment le Secrétaire général Jean-Marc Kabund et ses adjoints, des animateurs des structures des jeunes et des femmes. S’agissant particulièrement du premier cité, son passeport saisi à l’aéroport de N’Djili il y a plus de 3 semaines, au moment où il voulait voyager pour l’Espagne, pour répondre à une invitation, ne lui a toujours pas été restitué, sans motif. On rappelle que le jeudi 30 novembre, journée retenue pour la marche du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales contre le calendrier électoral de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), laquelle s’était muée en « villes mortes » sur l’ensemble du territoire national, il avait été victime d’une arrestation arbitraire, en compagnie de Martin Fayulu et Jean-Bertrand Ewanga, ainsi que des traitements inhumains et dégradants. Comme conséquence des tortures subies, il avait dû se faire interner, pour quelques jours, dans un centre médical de la place.

L’UDPS dénonce également les velléités de son dédoublement orchestrées par le Premier ministre, Bruno Tshibala, un de ses anciens cadres auto-exclus en mars 2017 dans la foulée de la naissance d’une dissidence au sein du Rassemblement. L’intéressé, fait-on remarquer, s’est fait élire président en remplacement de feu Etienne Tshisekedi, décédé le 1er février 2017, alors que cadres et combattants se trouvent toujours dans l’attente de l’organisation de ses obsèques.

En dépit du complot ourdi contre leur parti en vue de l’effacer de la scène politique nationale, ses dirigeants assurent que rien ne se passera. Comme par le passé, indique-t-on, l’UDPS va survivre à tous les agendas cachés visant sa disparition totale. Pour l’heure, le comité préparatoire de son Congrès s’attelle aux préparatifs de ce forum destiné à pourvoir à la vacance à la présidence.

KIMP

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •