Trois morts : l’UDPS exige la démission de Kankonde

0
239

Augustin Kabuya, Secrétaire général de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social), tout de blanc vêtu, s’est adressé hier jeudi 09 juillet 2020, dans la périphérie du Palais du Peuple, après les échauffourées entre la police et les militants de son parti ayant participé à la marche de protestation contre l’entérinement, par l’Assemblée nationale, de la candidature de Ronsard Malonda à la présidence de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante).

            En dépit de l’interdiction, par le gouvernement de toute manifestation publique sur toute l’étendue du pays, la « base » de l’UPDS a contourné ou forcé les barrières de police, pour camper dans le secteur du Palais du Peuple, où le staff devait déposer un mémorandum au bureau de la chambre basse du Parlement.

            Selon le bilan livré par Kabuya à la foule de militants qui l’entourait, trois manifestants sont morts après avoir été touchés par des balles réelles tirées par des éléments de la police. Il a également fait état des blessés. Au regard de ces bavures, il a fait savoir que l’UDPS allait envoyer une lettre de protestation au gouvernement pour exiger la démission du vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde, coupable à ses yeux d’avoir interdit les marches des partis politiques et mouvements citoyens contre l’imposition, par le FCC (Front Commun pour le Congo), de Ronsard Malonda à la tête de la CENI.

            Signalons que de leur côté, les responsables de la police, ville de Kinshasa, ont également fait état du décès d’un policier, de suite des projectiles lui lancés par les manifestations ainsi que de plusieurs autres blessés. Plusieurs interpellations ont été opérées dans les rangs des marcheurs.               Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •