Triste fin d’année :les diplomates congolais interpellent Sama

0
81

Les diplomates congolais ne sont toujours pas sortis de l’auberge. Après une légère accalmie intervenue durant le premier semestre de l’année en cours, avec le paiement de quelques mois d’arriérés de salaires, ils sont de nouveau retombés dans la galère. Les fins des mois sont redevenues élastiques. Quant aux frais de fonctionnement, des loyers et autres, les retards de paie ne font que s’accumuler.

       Las d’attendre des promesses sans lendemain de la part de leur ministère de tutelle, à savoir les Affaires Etrangères, le SYCODIP (Syndicat du Corps des Diplomates de la République) a saisi directement le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, à travers une correspondance datée du 06 décembre 2021. Ayant comme objet « Triste fin d’année pour les diplomates congolais », cette lettre constitue une interpellation du chef du gouvernement sur le sort peu enviable des représentants de la République auprès des Etats étrangers.

       La situation peu enviable est d’autant inexplicable que le terrain de la régularisation de la paie des salaires, des loyers, des frais de fonctionnement était déblayé, en son temps, par une Commission tripartite composée des ministres des Affaires Etrangères, du Budget et des Finances. Que s’est-il passé pour que les diplomates congolais recommencent à broyer du noir, en dépit des instructions formelles du Chef de l’Etat, données en conseil des ministres, visant le règlement des litiges financiers en rapport avec la situation des diplomates congolais ?

       Va-t-on encore assister au feuilleton des diplomates congolais déguerpis en chaine à travers le monde, des locaux d’ambassades scellés par la justice pour cause d’insolvabilité ou pire, aux dépouilles mortelles de ces filles et fils du pays moisissant dans les morgues étrangères pendant des mois voire des années, faute pour l’Etat congolais des les rapatrier ? Au moment où la RDC est en train de refaire son image dans le concert des Nations, la précarité qui frappe ses fonctionnaires prestant à l’étranger n’est pas de nature à embellir le tableau. Loin s’en faut.

LP

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •