Tripaix/Gombe : une parcelle divise une héritière et une ex-locataire

0
91

 Le Tribunal de Grande Instance de la Gombe a examiné le mardi 02 novembre le dossier RPA 059, sous la direction des juges Otshudi, Dimbi et Lumbu, assistés du greffier Nkumu. Il s’agit d’une affaire opposant Mlle Nyoko Luwowo et Mme Irène Mukabula. La première a porté plainte contre la seconde pour faux en écriture et usage de faux. 

            Selon le Conseil de la partie citante, Me Aimé Tshibangu, la prévenue Irène Mukabula louait dans la parcelle de feu Ndomanuelo, sur l’avenue Haut-Congo n°334, dans la commune de Ngaliema. Le coût du loyer de la maison était de 350 dollars américains. Ladite parcelle était au nom d’une des filles du propriétaire nommée Nyoko Luwowo, qui vivait en Europe. Après le décès de Ndomanuelo, a poursuivi l’avocat, la présumée locataire aurait fait confectionner de faux titres de propriété en son nom.

Alertée par des rumeurs faisant état de la nouvelle situation juridique de la parcelle, la succession a donné mandat à Nyoko Luwowo de faire déguerpir l’usurpatrice, non sans lui avoir réclamé les arriérés de loyer. Mme Irène Mukabula, affirme-t-on, aurait fait séquestrer l’héritière pendant des heures, avant de l’informer de l’existence d’une convention de vente passée entre elle et feu Ndomanuelo. C’est à la suite de cette révélation que Mlle Nyoko Luwowo aurait accepté de signer, avec la nommée Mukabula, un acte de restitution de toutes les sommes d’argent versées auprès de feu son père.

            Mais, après avoir pris connaissance du dossier, elle se serait rendue compte qu’elle avait été victime d’un montage grossier. Saisi, a indiqué Me Tshibangu, le tribunal de paix de Ngaliema condamnera Mme Irène Mukabula  pour faux et usage de faux ainsi que pour tentative d’escroquerie. Pour conclure, il a invité les juges du TGI/Gombe de suivre le jugement rendu par leurs collègues de Ngaliema.

            La partie citée par contre, par la voix de son conseil, a soutenu que le faux en écriture n’existe pas, ni la tentative d’escroquerie. Selon celui-ci, la parcelle de sa cliente, Irène Mukabula, se trouve plutôt sur l’avenue Bumba n°15, dans la commune de Ngaliema, et non sur l’avenue Haut-Commandement n°334, comme soutenu par la partie adverse. La nouvelle propriétaire aurait donné un acompte de 58.000 dollars Usd à feu Ndomanuelo. Du vivant de son ancien bailleur, elle n’avait jamais ses enfants dans ladite parcelle. Aussi était-elle surprise d’apprendre que ses documents de propriété posaient problème.

            Elle croyait, après avoir expliqué le dossier à Nyoko et obtenu de celle-ci l’engagement de lui restituer l’acompte de 58.000 Usd, que tout était rentré dans l’ordre. A son avis, la plainte déposée contre elle au tribunal de paix de Ngaliema était une fuite en avant pour éviter de payer sa dette. Après avoir dénoncé le jugement, inéquitable à ses yeux, rendu par cette juridiction, l’avocat de Mme Irène Mukabula a demandé au Tribunal de Grande Instance de la Gombe de déclarer non établies toutes les préventions mises à charge de sa cliente et de confirmer ses droits de propriété. Affaire à suivre.

                                               Muriel Kadima

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*