Traque des FDLR : la Monusco félicite les FARDC

0
84

image_file_1879Le porte-parole militaire de la Mission des Nations-Unies pour la stabilisation de la RDC(Monusco), le lieutenant-colonel Félix Prosper Basse, a salué, hier mercredi 4 mars 2015, les résultats positifs du travail abattu par les éléments des Forces armées de la RD Congo(FARDC) dans leur traque des rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda(FDLR).  Au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la Mission tenue dans son Quartier Général de la Gombe, le casque bleu a indiqué que les FARDC restent les premiers responsables de la sécurité et de la défense du pays. « La Monuscofélicite les FARDC et continuera à les soutenir moralement… » a lâché le lieutenant Basse, satisfait des résultats engrangés par les Congolais.

Prenant acte du développement positif des activités sur le terrain, le porte-parole militaire a émis le vœu de voir la Mission apporter bientôt sa contribution aux FARDC. « Permettez-moi de vous signaler qu’entre les deux forces (Monusco et FARDC), il y a un concept : ‘fraternité d’armes’ qui existe depuis des années et se cultive tous les jours pour venir à bout des menaces des forces négatives. Nous avons le même rôle, les mêmes objectifs».

Appuyé par son homologue civil, Charles Bambara, ce dernier a fait noter, à la suite des propos tenus par le ministre des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda, que le gouvernement et la Monusco sont sur la même longueur d’ondes, dans la lutte contre les forces négatives. Néanmoins, a-t-il rappelé, il reste quand même une quarantaine des groupes armés à l’Est de la RDC et il y a toujours du travail à faire.

Au sujet toujours de la traque contre les FDLR, le lieutenant-colonel Basse a révélé qu’une fois que les divergences seront aplanies entre la Monusco et les FARDC, la Brigade d’intervention va entrer en action. « A la fin de la campagne contre le M23, la seule image qui me reste, c’est celle du peuple congolais jubilant, avec des mamans qui ont étendu leurs pagnes en l’honneur des forces qui ont contribué à leur libération… » a-t-il conclu.

Au chapitre humanitaire, le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations-Unis en RDC(Ocha) a souligné garder un œil vigilant sur les conséquences humanitaires des opérations en cours au Nord et Sud-Kivu. « Nous suivons avec attention les développements de la situation humanitaire à la suite de l’offensive lancée la semaine dernière contre les FDLR dans ces deux provinces », a déclaré Sylvestre NtumbaMudingayi, chargé de l’information publique adjoint d’Ocha/RDC.

A l’en croire, dans les Hauts et Moyens Plateaux d’Uvira dans le Sud-Kivu et dans la périphérie du parc de la Virunga dans le Nord-Kivu, les premières estimations font état de plusieurs centaines de ménages déplacés, dont la grande majorité a été du type préventif. Au Sud-Kivu, les familles déplacées se seraient installées dans des écoles, églises et au sein de familles d’accueil, tandis que de nombreuses écoles ont fermé leurs portes dans les zones des opérations. Toutefois, a conclu Sylvestre Ntumba, des mouvements de retour dont l’ampleur n’est pas encore connue, sont déjà constatés sur le terrain. « Nous appelons les parties au conflit à poser nettement un distinguo entre les cibles militaires et les populations civiles… ».

TshiekeBukasa

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •