Tracteurs détournés : les Députés suspectent un ministre

0
52

La plénière de mercredi 31 mars 2010 à l’Assemblée nationale était essentiellement consacrée aux questions d’actualité. Deux membres du gouvernement se sont succédé à la tribune de la Représentation nationale pour tenter de répondre aux questions leur adressées.

Il s’agit du ministre de la Justice et Droits humains et son collègue de l’Agriculture. Luzolo Bambi devait répondre à la question du député Shungu qui cherchait à avoir la lumière sur la délivrance du certificat de nationalité et celui d’enregistrement, tandis que Norbert Basengezi devait apporter des réponses au questionnaire du député Jacques Ebweme en rapport avec le programme gouvernemental de mécanisation de l’agriculture.

Comment la répartition des tracteurs était-elle faite ? Quels en étaient les critères pour déterminer le nombre à accorder à chaque province ? Pourquoi l’agriculture est-elle priorité des priorités ? Pourquoi les provinces de Bandundu, Bas-Congo et Equateur ne sont pas retenues dans les priorités ?…ce sont les quelques questions de la série soumise au ministre Basengezi par Jacques Ebweme.

Concernant la répartition, le ministre de l’Agriculture a indiqué qu’un total de 700 tracteurs a été distribué aux provinces de la manière suivante : Kinshasa : 35, Bandundu : 65, Equateur : 50, Kasaï Occidental : 60 (56 déjà arrivés à Kananga et 4 traînent encore à Ilebo), Kasaï Oriental : 60 (57 déjà à Mbuji Mayi et 3 encore au niveau de Lubumbashi), Katanga : 120, Province Orientale : 75, Maniema : 40 (15 traînent encore à Kamina à cause des problèmes que connaît la SNCC), Nord-Kivu : 40, Sud-Kivu : 40.

Protestation dans la salle

Lorsque le ministre était entrain d’énumérer le nombre de tracteurs remis à chaque province, la majorité des députés a réagi en guise de protestation contre l’inégalité qui ne reflète pas, d’après certains, les potentialités nationales en matière d’agriculture.

Des protestations généralisées qui ont fait que le président de séance intervienne pour calmer les esprits, avant qu’il n’éclate lui-même de rire suite aux cris de ses collègues qui fustigeaient la part de lion réservée à certaines provinces au détriment d’autres.

Le ministre a repris la parole et continué ses explications. Il a détaillé le programme de son gouvernement pour la modernisation de l’agriculture en vue d’augmenter la production alimentaire nationale. Et au besoin exporter.

Au passage, il a vanté quelques réalisations du gouvernement. Notamment la reprise des activités à la ferme présidentielle de la Nsele, la réhabilitation de l’abattoir public de Masina, etc.

Il a aussi fait le point sur l’augmentation de la production des denrées à consommation quotidienne à l’instar de maïs, qui fait que que les provinces qui faisaient hier l’importation ne le fassent plus.

Norbert Basengezi a fait savoir que de la même manière, le gouvernement procédera prochainement à la distribution des outils de pêche, des engins agricoles appropriés à toutes les provinces. De même, il a dit qu’un programme d’installation des moulins, raveuses et décortiqueuses dans toutes les provinces est en vue.

Conformément au règlement intérieur, les questions d’actualité n’appellent pas de débat. Ce qui fait que les députés sont restés sur leur soif, parce que condamnés par la loi à encaisser tout ce qu’un membre du gouvernement raconte.

Dominique Mukenza

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*