Tracasseries policières : le général Oleko moralise les agents de la PSR

0
67

Depuis deux semaines, la fin de la période de la courtoisie routière a vu les agents de la Police spéciale routière renouer avec les antivaleurs qui avaient indigné plus d’un automobiliste sur nos routes. En effet, le règne des tracasseries policières est revenu en force. Les plus indisciplinés des éléments de la PSR s’illustraient par un comportement qui n’honorait pas cette unité de la police. Arrestations intempestives, contrôles ininterrompus des documents de bord, perception des amendes transactionnelles sans délivrance de quittances ou de notes de perception de la DGRAD. Plus brutaux se permettaient de tenir au collet les chauffeurs qui ne se soumettaient pas à leurs exigences. 

            C’est pour rappeler aux policiers de la PSR, leurs missions, et la volonté des instances supérieures de voir se poursuivre la courtoisie routière, compte tenu de la mise en place de nouvelles infrastructures routières dans la ville de Kinshasa. Cette amélioration de ces infrastructures exige un changement de mentalité et de comportement des agents de la PSR.

            L’inspecteur provincial de la police ville de Kinshasa a insisté sur le rôle pédagogique de ces policiers appelés à régler la circulation, au lieu de se livrer aux tracasseries des automobilistes. Il veut que ces agents de l’ordre puissent aider par des conseils, les conducteurs fautifs qui ont péché par des contraventions.

            Plus menaçant, l’inspecteur divisionnaire adjoint Oleko a prévenu qu’il va sanctionner ceux qui se complaisent à saisir à tout bout de champ, les documents de bord des véhicules, alors qu’ils ne devaient se limiter qu’au contrôle du permis de conduire. Il ne comprend pas pourquoi les policiers de la PSR exigent la carte rose, alors que le permis de conduire suffit pour attester de la qualité du chauffeur.

            Le patron de la police ville de Kinshasa a exhorté les agents de la PSR à plus de tenue correcte sur nos artères et à afficher un comportement exemplaire. Car, les citoyens ont droit à beaucoup d’égards même s’ils ont commis des contraventions. Les arrestations ne peuvent être opérées qu’en cas de flagrance, notamment des accidents.    

J.R.T.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*