Thambwe Mwamba : coup monté et manqué

0
144

Il était sûr de son fait. Hier encore, il est monté au créneau pour tancer l’opinion publique qui avait eu le tort, la veille, d’écouter religieusement Jean-Marc Kabund, 1er Vice -Président de l’Assemblée Nationale qui avait fait la restitution de la réunion interinstitutionnelle à l’issue de laquelle le Chef de l’Etat avait signé l’ordonnance décrétant l’état d’urgence sur toute l’étendue de la République.

            Le Congrès aura lieu, a-t-il aussitôt confirmé dans un communiqué au vitriol, dans lequel il traite Kabund de menteur en même temps qu’il annonce la descente des Questeurs des deux chambres au ministère du Budget pour garantir l’organisation financière de la messe noire.

            Cette démarche ne manque pas de surprendre car au moment où les présidents des deux chambres dépêchent leurs « ministres des finances » au Budget, Gilbert Kankonde leur rappelle à juste titre les raisons pour lesquelles l’Assemblée Nationale et le Sénat ne tiennent pas leurs plenières. Rien n’a changé et il n’est pas question de saborder les mesures prises pour contenir la propagation de la pandémie de coronavirus. On ne laissera pas plus de vingt personnes se réunir en cette période.

            Alors qu’ils n’ont pas encore eu le temps de digérer la prise de position du Vice-Premier Ministre et Ministre de l’Intérieur, les deux têtes de la rébellion contre l’ordonnance du Chef de l’Etat reçoivent un véritable coup de massue venu, cette fois, de la Cour Constitutionnelle, là où ils espéraient orienter leurs conclusions au cas où leur messe noire aboutissait. La haute Cour, siégeant en matière d’inconstitutionnalité et de conformité à la Constitution,  déclare l’Ordonnance n*20/014 du 24 mars 2020 portant proclamation de l’état d’urgence sanitaire pour faire face à l’épidémie du COVID-19 constitutionnelle  et confirme la légalité exceptionnelle des mesures qui l’accompagnent ».

La bonne messe est dite et le débat définitivement clos.

L.P.

Extrait de rôle

La Cour Constitutionnelle, siégeant en matière d’inconstitutionnalité et de conformité à la Constitution, appelera à son audience publique de ce lundi 13 avril 2020 à 15 heures la cause ci-dessous :

I. Cours normal

R. Const. 1200 : Requête tendant à entendre la Cour déclarer, toutes affaires cessantes, le caractère dérogatoire à la Constitution de l’Ordonnance n°20/014 du 24 mars 2020 portant proclamation de l’état d’urgence sanitaire pour faire face à l’épidémie du COVID-19 et confirmer ainsi sa légalité exceptionnelle.

Fait à Kinshasa, le 13 avril 2020

Le Greffier Principal

Baluti Mondo Lucie

Directeur

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •