TGI/Gombe : un chef coutumier de Lutendele en difficulté face à une veuve

0
109

    Paul Ngwabonga Lutete, chef coutumier de son état, est allé en appel au Tribunal de Grande Instance de la Gombe, contre le verdict rendu en sa défaveur au Tribunal de paix de la Gombe dans une affaire qui l’oppose à une veuve nommée Pauline Yungu.
    L’affaire a été examinée hier mardi 01 mars 2011, dans la Chambre III, sous RPA 19362.

    Selon les avocats du plaignant, la veuve Yungu l’aurait diffamé en déposant une plainte au Parquet pour l’infraction de stellionat. N’étant pas auteur de cet acte, il a à son tour saisi le Tripaix pour clarifier la confusion des noms. L’auteur de cette opération porte le nom de Ngatchebe Paul et non Ngwabonga Paul Lutete. C’es ainsi que n’ayant pas été satisfait de cette action initiée par la veuve précitée, il l’a accusée de diffamation et dénonciation calomnieuse. Et le 1er juge, au lieu de statuer sur base des actes commis par Mme Yungu, a mal jugé. C’est cela le motif de son appel, ont indiqué ses avocats.

 

    En réplique, la partie citante, assistée de ses conseils, a expliqué que l’appelant Ngwabonga Lutete, en sa qualité de chef coutumier, avait, le 27 octobre 1992, vendu six parcelles de terre situées à Lutendele, dans la commune de Mont-Ngafula, à son feu mari nommé Landu Mvuemba décédé en 1995. Après sa mort, le même chef coutumier, va charger ses acolytes d’aller revendre frauduleusement deux des six parcelles. C’est après avoir été informée de cette situation qu’elle avait saisi le Parquet qui, après avoir mené des enquêtes, a estimé que c’est le chef coutumier qui utilisait deux identités. Lorsqu’il vendait les terrains frauduleusement, c’était avec le pseudonyme de Ngatchebe Paul. Une fois la mission accomplie il retrouvait son véritable nom, celui de Ngwabonga.

    Par rapport à ces deux versions contradictoires, le Tribunal a décidé la remise à une semaine pour la comparution volontaire de l’appelant Ngwabonga Lutete Paul et de son prétendu cousin.

 

Muriel Kadima

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*