Tension croissante à Beni, Butembo et Walikale !

0
80

Le porte-parole de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en RD Congo(Monusco), Madnodje Mounoubai, a fait état, hier mercredi 14 juillet 2010, d’une tension croissante clairement observée la semaine dernière dans plusieurs foyers du Nord-Kivu dont le territoire de Beni-Butembo et celui de Walikale.  A titre illustratif, indique-t-il, le 2 juillet dernier, un mouvement important de différents groupes armés y a été rapporté. Le même jour, des éléments inconnus des groupes armés ont tué un villageois de Kirao, situé à 11 kilomètres au Sud-ouest de Butembo. Le 3 juillet 2010, les combattants des Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) ont pillé la zone minière de Ruenga et le village Malembo, situé à 30 kilomètres de Walikale. Ils ont également enlevé quatre villageois pour transporter les biens volés. Le 6 juillet, des éléments armés non identifiés, mais suspectés d’appartenir à l’Alliance des Forces Démocratiques/Armée Nationale de Libération d’Ouganda (ADF/NALU), ont tué un civil au village Mutwanga, situé à 42 kilomètres au Sud-est de Beni. Par ailleurs, la Force de la Monusco a reçu l’information selon laquelle plusieurs personnes sont en train de fuir la localité d’Eringite, située à 85 kilomètres au Nord de Beni craignant une attaque probable de l’ADF/NALU. A ce sujet, le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies(OCHA) a avancé un nombre estimé à 20.000 personnes. Rien qu’à Oicha, au nord de Beni, renseigne-t-il, près de 14.000 personnes ont été enregistrées depuis les 12 juillet. Ces personnes ont des besoins en vivres, en abris, en articles non alimentaires, en eau potable et en médicaments. 

         Concernant les mouvements de populations, Ocha indique qu’ils se poursuivent d’Eringiti  vers la localité de Kaynama et vers le sud du district de l’Ituri. « D’autres personnes se sont dirigées vers des localités non accessibles par les acteurs humanitaires »a-t-il alerté, tout en soulignant que l’enregistrement des personnes déplacées se poursuit. 

Sud-Kivu : les FDLR pillent et incendient

            Au Sud-Kivu, le nombre d’incidents violents impliquant les groupes armés s’est encore accru, a indiqué hier la Monusco. La zone la plus fortement ciblée, selon elle, était la vaste région de Kalehe-Bunyakiri-Hombo. En effet, dans la nuit du 25 au 26 juin 2010, environ dix combattants des FDLR ont pillé et brûlé plusieurs maisons au village Kambetgi, situé à 9 kilomètres au Nord-ouest de Bunyakiri. Dans la nuit du 1er au 2 juillet 2010, ils ont attaqué le village Bukanga, situé à 6 kilomètres au Nord-ouest de Bunyakiri, violé une femme et tué une autre qui a résisté. Le 5 juillet dernier, les éléments des FDLR ont attaqué deux villages près de Bunyakiri, enlevé quatre hommes et tué une femme.

            En dépit de cette situation, quelques redditions ont été notées. Du 4 au 6 juillet 2010, trois combattants des FDLR se sont respectivement rendus aux bases de la Force de la MONUSCO de Lulimba, Minembwe et Minova.

            Dans un autre registre, il convient de signaler que le nombre de victimes de l’accident du camion citerne à Sange a atteint, selon Ocha, 261 personnes décédées. Entre-temps, un autre accident s’est produit. Le 8 juillet 2010, un convoi de quatre barges transportant trente-cinq passagers et des animaux a chaviré dans le Lac Kivu. Une équipe de sauvetage Uruguayenne de la Force de la MONUSCO a repêché dix-neuf d’entre eux. Un corps sans vie a aussi été récupéré. Quinze autres sont toujours portés disparus.

Tshieke Bukasa

 

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*