Témoignage sur Floribert Chebeya présenté à la commémoration de l’an 5 de son assassinat

0
168

003062010092708000000chebeyaExcellences,

Honorables,

Chers Membres des Familles Floribert CHEBEYA et Fidèle BAZANA,

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs ici présents,

Camarades défenseurs des Droits de l’Homme,

Bonjour. De prime abord, je tiens à exprimer ma gratitude et mes remerciements aux organisateurs des manifestations commémoratives de l’An 5 de l’assassinat du Camarade Floribert CHEBEYA et de son collègue d’infortune, Fidèle BAZANA, pour l’honneur qu’ils font et l’opportunité qu’ils donnent, à travers ma modeste personne, aux Vétérans du Mouvement congolais des Droits de l’Homme et Compagnons de lutte de Floribert CHEBEYA BAHIZIRE pour les Droits de l’Homme.

Mes remerciements s’adressent aussi à vous, Excellences, Honorables, Membres des Familles Floribert CHEBEYA BAHIZIRE et Fidèle BAZANA, amis des  Floribert SHEBEYA et Fidèle BAHIZIRE, Camarades Défenseurs des Droits de l’Homme ainsi qu’à vous aussi,  agents des services des renseignements et collaborateurs des assassins de Floribert CHEBEYA et Fidèle BAHIZIRE, infiltrés parmi nous, pour avoir rehaussé de votre présence cette commémoration et, surtout, pour  l’attention que vous accordez à mon  témoignage.

Ce témoignage sur le Compagnon de lutte, de première heure, pour les Droits de l’homme, Floribert CHEBEYA BAZHIRE, j’aurais bien voulu vous le présenter moi-même et  vous le faire vivre  de ma voix ; Mais hélas ! Les obligations familiales me retenant, en ce moment,  loin de vous, ce témoignage vous sera lu par mon Collègue  présentement devant vous. Il comprend, vu l’étroitesse du temps m’imparti, en plus de cette introduction et de la conclusion qui va le sanctionner, trois axes :

  1. Floribert CHEBEYA BAHIZIRE, Père fondateur du Mouvement congolais des Droits de l’Homme;
  2. Floribert CHEBEYA BAHIZIHRE, Martyr de la Démocratie, des Droits de l’Homme et de la redevabilité publique;
  3. Floribert CHEBEYA BAHIZIRE, Esprit Consolateur et interpellateur du Mouvement congolais des Droits de l’Homme ;

Axe I : Floribert CHEBEYA BAHIZIRE, Père fondateur du Mouvement congolais des Droits de l’Homme.

Excellences,

Honorables,

Chers Membres des Familles Floribert CHEBEYA et Fidèle BAZANA,

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs ici présents,

Camarades défenseurs des Droits de l’Homme,

Père Fondateur du Mouvement congolais des Droits de l’Homme, Floribert CHEBEYA BAHIZIRE, l’est. Car, toute sa vie durant, il s’est investi dans la constitution et la consolidation du Mouvement congolais des Droits de l’Homme.

Ainsi, Floribert CHEBEYA BAHIZIRE est-il, aux côtés de l’Abbé José PUNDU, de Prof Thierry LANDU et de Prof Flory KAYEMBE du Groupe Amos, du Bâtonnier MUKENDI wa MULUMBA du Comité pour la Démocratie et les Droits de l’Homme, de Bruno LUKUTA de la Voix des sans voix, de Ben BUANA KABUE  de la Ligue des Droits de l’Homme, de Guillaume NGEFA, de Pascal KAMBALE et de David BANZA de l’Association Zaïroise des Droits de l’Homme, de  Paul NSAPU et Sabin BANZA de la Ligue des Electeurs et de Marie André MUILA KAYEMBE, co-fondateur du Comité « Droits de l’Homme, Maintenant ! », la plateforme dont le mérite est notamment d’être le premier regroupement organisé d’organisations des Droits de l’Homme et d’avoir contribué de manière décisive à l’affaiblissement de la dictature du Maréchal MOBUTU.

            Ainsi, Floribert CHEBEYA BAHIZIRE a-t-il, aux côtés de Sébatien KAYEMBE de l’Observatoire congolais des Droits de l’Homme, d’Amigo NGONDE de l’ASADHO, de Dieudonné KABASONGA de l’OSD, de Robert ILUNGA de l’ANMDH et de tant d’autres vaillants camarades combattants de la liberté, de la démocratie et des Droits de l’Homme créé le Réseau National des Organisations des Droits de l’Homme, « RENADHOC », et la Mutuelle des Défenseurs des Droits de l’Homme dénommée « MUSOC ».

            Floribert CHEBEYA BAHIZIRE, à la tête de la Voix des Sans Voix, a encouragé techniquement, matériellement et financièrement la constitution et la consolidation des nouvelles et jeunes organisations des Droits de l’Homme. Mon organisation Toges Noires se compte parmi les bénéficiaires de ce renforcement à travers le prix Reebok.

Axe II Floribert SHEBEYA BAHIZIRE, Martyr de la Démocratie, des Droits de l’Homme et de la redevabilité publique.

Excellences,

Honorables,

Chers Membres des Familles Floribert CHEBEYA et Fidèle BAZANA,

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs ici présents,

Camarades défenseurs des Droits de l’Homme,

            Floribert CHEBEYA BAHIZIRE a été, toute sa vie,  sur tous les fronts de combats pour la liberté, les Droits de l’Homme, la démocratie et la bonne gouvernance. Et jusqu’au sacrifice suprême.

            J’ai connu Floribert CHEBEYA encore très jeune. Il venait  de terminer ses études à l’Institut Supérieur de Commerce. Un jeune homme de taille moyenne avec un regard plein d’intelligence et retranché derrière des verres. Il parlait peu avec une voix qui ne portait pas loin. Un jeune homme décidé et courageux. Il croyait en la lutte pour la démocratie, les droits de l’homme et la liberté. Il avait foi en  son pays, la RDC, et son peuple. Plein d’initiatives, il réveillait et sensibilisait ses camarades défenseurs des Droits de l’Homme autours des grands enjeux portant sur les Droits de l’Homme et les Défenseurs des Droits de l’Homme.

            Ainsi Floribert CHEBEYA nous a-t-il sensibilisés  et  mobilisés pour notre participation à la Marche citoyenne du 16 février 1992 et la commémoration, chaque année, depuis lors, du massacre Martyrs de la Démocratie. Sous son impulsion, nous avons organisé une veillée mortuaire et une Marche en mémoire de notre collègue Pascal KABUNGULU. Que de campagnes de plaidoyer et de lobbying n’avons-nous pas faites, sous l’impulsion de Floribert CHEBEYA, auprès des ambassadeurs et chefs des missions diplomatiques ainsi que des autorités congolaises ?

            Floribert CHEBEYA a géré des dossiers politiques très sensibles. Il a été le fervent défenseur des leaders et militants des organisations politiques victimes des frasques de la dictature du Maréchal MOBUTU. Président Joseph KABILA. Il a défendu les étudiants, les syndicalistes, les veuves et orphelins. Que d’officiers n’ont pas bénéficié de ses services  (…)

            Floribert avait eu le courage de documenter le massacre des adeptes de Budidiacongo. Sur quel front des Droits de l’Homme, de la libération du peuple congolais et du respect des Droits de l’Homme Floribert n’avait-il pas été ?

            Sa lutte pour les Droits de l’Homme et la libération du peuple congolais dérangeait les intérêts des tenants du Pouvoir actuel. Ainsi l’ont-ils assassiné, il y a 5 ans, un certain 1er juin.

            La semaine avant sa mort, comme Jésus Christ, Floribert nous réunissait régulièrement au siège de l’ANMDH. Il partageait avec nous sa vision du Mouvement congolais des Droits de l’Homme. Déjà à cette époque. Floribert CHEBEYA et nous tous faisions déjà objet de filature des services de renseignements.

            Le 1er juin, agissant sur instruction de sa haute hiérarchie, la Police politique a attiré Floribert CHEBEYA dans ses installations sises dans le flanc droit du Palais du Peuple et l’a exécuté. Elle a exécuté Fidèle BAZANA, son compagnon d’infortune. La suite, le monde entier la connait. Tentative de simulation de l’assassinat politique par une mort causée par des frasques  sexuelles, obstruction à l’enquête policière et judiciaire, refus de la participation des services spéciaux des pays amis dans l’enquête sur l’assassinat de Floribert Chebeya, mise au-delà de l’orbite judiciaire du Général John NUMBI, organisation d’une parodie de justice, refus d’enquête dans les concessions où aurait été enterré le corps de Fidèle BAZANA, menaces de mort sur les avocats et les enquêteurs des organisations des Droits de l’Homme etc.

            Il ne fait l’ombre d’aucun doute que Floribert CHEBEYA est victime d’un crime d’Etat perpétré par la Police Nationale et les Services des renseignements bénéficiant d’une large couverture de protection de l’Etat à tous les niveaux.

Axe III : Floribert CHEBEYA BAHIZIRE, Esprit consolateur et interpellateur du Mouvement congolais des Droits de l’Homme.

Excellences,

Honorables,

Chers Membres des Familles Floribert SHEBEYA et Fidèle BAZANA,

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs ici présents,

Camarades défenseurs des Droits de l’Homme,

5 ans après son assassinat, la mémoire de Floribert continue de planer sur le Mouvement des Droits de l’Homme comme un esprit consolateur et interpellateur.

            En effet, autant il donne le courage de continuer la lutte  commencée ensemble et de supporter les injustices, les tracasseries, la chasse à la sorcière et les discriminations politiques dont moi-même et les collègues défenseurs des Droits de l’Homme sommes l’objet du fait du Régime en place, mais aussi nous interpelle sur ce que, lui vivant, nous aurions fait avec lui en ce moment.

            En ouvrant chaque jour mon bureau, je vois la grande photo de Floribert affichée à la porte interpeller les défenseurs des Droits de l’Homme :

            « Camarades Combattants de la liberté, si j’étais encore parmi vous et avec vous, quel aurait été l’apport du Mouvement congolais des Droits de l’Homme devant les enjeux ci-dessous :

  • Les tentatives et machinations machiavéliques des Présidents africains (au Burundi, au Rwanda, en RDC, République du Congo etc.) de  briguer des 3ème mandats en violation de leurs Constitutions,
  • L’arrestation des leaders politiques, du Camarade Christopher NGOY MUTAMBA, des jeunes FILIMBI ;
  • L’enrichissement facile et sale des autorités congolaise set l’appauvrissement éhonté et délibéré du peuple congolais ;
  • L’utilisation, frisant trahison, par les camarades défenseurs des Droits de l’Homme, du patrimoine du Mouvement des Droits de l’Homme construit ensemble, comme fonds de commerce et pour l’accès à des fonctions publiques ;
  • La collaboration et l’allégeance, pour l’accès à des fonctions publiques, des camarades défenseurs des droits de l’homme avec les commanditaires des assassinats de Floribert Chebeya et de Fidèle BAZANA ;
  • L’affaiblissement et la désignation du Mouvement des Droits de l’homme pour cause de lutte de leadership, de positionnement pour la CNDH et de jalousie.

Excellences,

Honorables,

Chers Membres des Familles Floribert CHEBEYA et Fidèle BAZANA,

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs ici présents,

Camarades défenseurs des Droits de l’Homme,

Je vous remercie.

 

Kinshasa, le 1er Juin 2015

 

Me Marie André MUILA KAYEMBE

 

Défenseur des Droits de l’Homme.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •