Suspension des activités du CLC à Kinshasa : fausse alerte !

0
284

A en croire des nouvelles en circulation sur les réseaux sociaux
depuis le mardi 23 octobre 2018, les activités du CLC (Comité Laïc de
Coordination) seraient suspendues au niveau de toutes les paroisses
catholiques de Kinshasa. La décision aurait été communiquée aux Curés
desdites paroisses par l’Abbé Chancelier, Georges Njila. Selon sa
teneur, la hiérarchie de l’Eglise catholique de Kinshasa devrait se
concerter avec le staff du CLC pour faire le point au sujet des
actions de contestation de la machine à voter et d’autres points qui
fâchent dans le processus électoral.
Selon les informations parvenues au journal Le Phare, après avoir
contacté des sources proches de l’Archidiocèse de Kinshasa, il
n’existe pas de lettre de l’Abbé Chancelier adressée aux curés des
paroisses interdisant les activités du CLC. Compte tenu de la
sensibilité du dossier, a-t-on appris, pareille décision devrait
relever de la compétence du numéro un de l’Eglise de Kinshasa, en
l’occurrence le Cardinal Monsengwo et non d’un de ses collaborateurs.
Par ailleurs, plusieurs curés et paroissiens de Kinshasa joints par
Le Phare ont avoué ne pas être au courant d’une quelconque mesure
portant suspension des activités du Comité Laïc de Coordination.
Certains chrétiens catholiques ont même estimé que pareille décision
serait une insulte à la mémoire des martyrs de la démocratie tombés
lors de marches organisées par le CLC, à savoir Thérèse Kapangala et
Rossy Tshimanga Mukendi, tués par balles dans les concessions de Saint
François de Sales, à Kintambo et Saint Augustin à Lemba.
Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •