Six militants de la LUCHA aux arrêts  à Goma

0
328

lucha25Après avoir été empêché de se rendre au siège de l’Union Africaine le vendredi dernier, le Mouvement Citoyen, Lutte pour le Changement (LUCHA) avait pris l’option de s’exprimer autrement. Raison pour laquelle, elle avait prévu de sit-in aux différents sièges des assemblées provinciales (sur l’ensemble de la République) durant deux jours de cette semaine.

D’après les informations que nous avons reçues à notre rédaction, Six militants de ce mouvement citoyen ont été arrêtés, hier, lundi 24 octobre 2016 à Goma (Nord-Kivu). Il s’agit de Guillaume Muyisa, Simon Mukenge, Espoir Ngalukiye, Glody Ntambwe, Faustin Dunia et Muhindo Jacques. Ces derniers se trouvaient aux alentours de l’Institut Supérieur du Commerce (ISC/Goma) quand ils ont été embarqués par des personnes en tenue de la Police nationale congolaise. Ils préparaient les sit-in annoncés pour les 26 et 27 octobre  pour protester contre ce qu’ils qualifient de coup d’État intentionnel, nous renseigne la
source.
« Loin de nous décourager, ces arrestations renforcent notre
conviction selon laquelle ce gouvernement qui ne respecte pas l’État
de droit ne mérite pas une minute de plus au-delà de la date de
l’expiration du mandat présidentiel, » a dit à ACTUALITE.CD Soraya
Aziz Souleymane Mwanza, une des militantes et chargée de communication
de la LUCHA.
Pour le contexte, la LUCHA et FILIMBI organisent deux journées de
sit-in afin d’exiger le départ du président de la république au terme
de son mandat. Puisque les membres  de ces deux organisations estiment
que les conclusions issues du « Dialogue » tenu à la Cité de l’Union
Africaine au Camp Tshatshi violent la Constitution d’une part. Et, les
résolutions sorties dudit dialogue ne sont autre que  des astuces qui
favorisent le glissement et qui sont des antivaleurs face à la
démocratie d’autre part.
Il sied de noter que la LUCHA et FILIMBI organisent des sit-in et non
des journées « ville morte ».  Etant donné qu’un sommet des chefs
d’Etats devra  avoir lieu à Luanda en Angola, le jeudi 27 octobre
2016, dans l’objectif de donner à cet Accord une valeur régionale.
D’où la réalisation de ces sit-in durant deux jours afin de s’opposer
à la tenue de ce sommet de Luanda.
« A Kinshasa, ce rassemblement se déroulera devant le siège  de
l’Union Africaine  pour, entre autres, manifester notre rejet de
l’accord issu du dialogue politique mais aussi pour s’opposer à la
conférence de la SADC sur la crise congolaise prévue ce 26 octobre en
Angola », a dit à ACTUALITE.CD Carbone Beni, coordinateur du mouvement
FILIMBI à Kinshasa.
Quant à un faux communiqué qui circule sur les réseaux sociaux selon
lequel les deux journées de sit-in s’organiseront concomitamment avec
deux journées ville morte, Carbone Beni dément et apporte des
éclaircissements.
« FILIMBI et LUCHA n’ont pas appelé à une ville morte. Ils organisent
un sit-in devant les assemblées provinciales et devant la cité de l’UA
à Kinshasa. Il ne s’agit pas d’une ville morte comme cela se raconte à
travers certains tracts distribués.
D.N

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •