Sit-in à la Ceni : MILAPRO et CALCC sans qualité

0
67

Le centre-ville de Kinshasa a connu une ambiance morose durant une bonne partie de la journée d’hier. Les activités sont restées en grande partie paralysées. Contrairement à la situation de «grève» des transporteurs  en guise de protestation contre les tracasseries dont ils se disent l’objet sur les voies publiques, la paralysie de la Gombe était conséquente au sit-in projeté par des organisations sans qualité. Il s’agit des mouvements des chrétiens catholiques et protestants, en l’occurrence MILAPRO ( Ministère des Laïcs Protestants) et CALCC ( Conseil de l’Apostolat des Laïcs Chrétiens Catholiques).

       Le gouverneur de la ville, Gentiny Ngobila Mbaka, avait rappelé dans une correspondance adressée le vendredi 19 novembre dernier, à ces deux organisations, qui l’avaient saisi de leur intention d’organiser un sit-in en guise de protestation contre le bureau de la Ceni (Commission Électorale Nationale Indépendante) qu’elles n’avaient pas qualité.

       Dans cette correspondance, l’autorité urbaine a rappelé qu’il avait été convenu lors de la réunion tenue dans son cabinet le vendredi 12 nombre 2021, la veille de la marche de la nouvelle coalition FCC-Lamuka-Ensemble-CENCO-ECC, que seules les structures dotées de personnalité juridique pouvaient saisir l’autorité pour une telle démarche. Il s’agit de la CENCO pour le CALCC et de l’ECC pour le MILAPRO.

Par contre, le CALCC et le MILAPRO n’ont aucune qualité pour prétendre organiser une quelconque manifestation publique. Donc, désormais, les membres du CALCC et du MILAPRO n’ont qu’à se «déverser» soit dans le FCC, soit dans Lamuka ou encore une autre structure membre de la coalition, s’ils tiennent à marcher en guise de protestation. Ici, il se posera un problème. Car, les regroupements politiques FCC et Lamuka souffrent du même handicap, à savoir le manque de personnalité juridique.

       En dehors de cela, ils n’ont qu’à demander à leurs hiérarchies, dont l’activisme politique ne fait plus l’ombre de doute, de s’afficher clairement sur le terrain comme organisations politiques, au lieu de continuer à faire le cache-cache.

Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •