Signature d’un protocole d’accord entre l’OCC et la DGDA

0
227

 

Albert Kasongo Mukonzo, Directeur général de l’Office Congolais de Contrôle (O.C.C.) et Déo Rugwiza Magera, Directeur général de la Direction Générale de Douanes et Accises (DGDA) ont procédé à la signature d’un protocole d’accord de collaboration pour assurer l’intégration dans le Guichet unique des frais OCC  exigibles dans le circuit de dédouanement. Les deux personnalités ont aussi signé la décision conjointe portant création du Comité de suivi de l’application de ce Protocole d’accord. Cette cérémonie s’est déroulée mercredi le 16 mai 2012, à l’Hôtel Sultani, dans la commune de la Gombe. Dans son mot de circonstance, A. Kasongo Mukonzo a souligné que
 la rencontre du jour revêtait pour  l’OCC une importance capitale, dans la  mesure où elle consacre sa volonté de s’impliquer sans retenue dans la mouvance de la facilitation du commerce et de l’amélioration du climat des affaires, à travers le système de Guichet unique, tout en assurant à ce dernier la transparence et l’efficacité nécessaires. Pour lui, cet acte répond aux préoccupations des opérateurs économiques relatives aux frais OCC perçus en dehors du système SYDONIA++. 
               A ce sujet et conformément aux lignes directrices du gouvernement en rapport avec l’institution du Guichet unique de paiements à l’importation, l’exigence de facilitation et de célérité dans le processus de dédouanement, il a noté que l’OCC et la DGDA ont mis en place les outils indispensables pour l’intégration effective et harmonieuse dans le système SYDONIA++ des frais OCC relatifs aux opérations d’importation et spécialement exigibles dans le circuit de dédouanement. En outre, le Directeur général de l’OCC a indiqué poursuivre par là la réalisation de l’objectif de sécurisation ou de maximisation des recettes pour les différents intervenants, mais aussi de   garantir les missions de son office, notamment de protection des consommateurs et d’appui à la Banque centrale du Congo dans le cadre du contrôle de change dans notre pays. Et pour assurer une plus grande facilitation du commerce, tout en préservant la sécurité des opérations, Kasongo Mukonzo a signalé à titre indicatif qu’au port de Matadi, l’OCC a ramené de 19 à 4 les étapes de traitement des dossiers à l’importation, dans un délai de deux heures au maximum.
 
Fruit de six mois de travail des experts
 
Par ailleurs, Déo Rugwiza Magera est revenu, dans son allocution, sur la qualité du travail abattu pendant six mois – de décembre 2011 à mai 2012 – par l’équipe mixte d’experts des deux entreprises et ayant abouti à la rédaction de ce Protocole d’accord. La présente rencontre était pour lui l’occasion de finaliser et de consolider le travail produit par la Commission paritaire par la signature de deux documents. Il s’est particulièrement réjoui du fait qu’à partir de maintenant, le Guichet unique devenait véritablement une réalité car aucune taxe illicite ne passerait plus en dehors du circuit légal. 
Auparavant Franck Mukanya Lusanga, directeur à l’OCC et co-président de la Commission mixte d’experts a présenté l’économie du rapport final des travaux pour l’intégration des frais OCC dans le Guichet unique.
 
SAKAZ   
 
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*