Sénat : enfin, Léon Kengo rend le tablier !

0
296

Après douze ans à la tête de la chambre dite haute du Parlement, soit la somme du délai d’un mandat normal de 5 ans plus un bonus de 7 ans, le Sénat installé en février 2007, qui était dirigé par Léon Kengo wa Dondo comme président, vient finalement de céder la place à la nouvelle législature issue des élections sénatoriales du vendredi 15 mars 2019.

C’est à l’issue de la session extraordinaire consacrée à l’installation du bureau provisoire, convoquée par le Secrétaire général du Sénat comme le veut la tradition parlementaire, que la longue législature sénatoriale dirigée par Léon Kengo a dû rendre le tablier. Du coup, des rumeurs selon lesquelles le président du bureau sortant refuse de remettre les clés des locaux ont été infirmées parce que la remise et reprise a bel et bien eu lieu.

On rappelle que sur les 108 membres du Sénat sortant, à peine une dizaine ont réussi à se faire élire pour la seconde fois. L’écrasante majorité des membres, avec en tête Léon Kengo wa Dondo, n’ont pas réussi à rempiler pour un nouveau mandat. Une situation qui devrait quand même interpeller les acteurs politiques. Car, il s’agit d’une grande leçon qu’il faudra prendre en compte en démocratie où la confiance du peuple sert de jauge à tout acteur politique et leader de la société civile.

L’âge des « benjamines » suscite polémique !

            Conformément aux us et coutume parlementaires qui déterminent la composition du bureau, la tradition a été respectée suivant les dossiers des candidats transmis par la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) au Sénat. Après examen, on a trouvé que le doyen d’âge parmi les élus, c’est Léon Mamboleo, 83 ans. Il est l’élu de l’UNC de Vital Kamerhe dans la province du Sud Kivu. Il est assisté de Josée Marie Kamitatu et de Bakwamoyo, respectivement âgées de 31 ans et 30 ans.

            Il importe quand même de signaler que lorsqu’on a présenté les deux dames jugées benjamines de par leur âge contenu dans les dossiers de candidature déposés à la Ceni, il y a eu des chuchotements dans la salle des conférences internationales qui abrite les plénières du Sénat. Pour certains membres du Sénat nouvellement installés tout comme le public qui assistait à la cérémonie, l’âge signalé mis dans les dossiers ne corresponde pas à la réalité. Ils ont estimé qu’à voir physiquement les intéressées, ce sont des dames qui devraient avoir au-delà de 40 ans d’âge.

Pour revenir au bureau provisoire, celui-ci a trois missions à remplir à savoir : la validation des mandats des sénateurs élus le 15 mars 2019, l’élaboration du règlement intérieur, ainsi que l’élection des membres du bureau définitif.

Dom      

  • 9
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •