Selon la Monusco, le statu quo entre les FARDC et le M23

0
66

 « Du côté du M23, il y a un statu quo », a déclaré hier le lieutenant-colonel Félix-Prosper Basse,  porte-parole militaire de la Monusco, lors de la conférence de presse hebdomadaire des Nations Unies. Cependant, il n’a pas confirmé ni infirmé les propos du gouverneur du Nord-Kivu qui avait déclaré qu’il y a eu un renfort des troupes du M23 par des soldats rwandais et ougandais. S’agissant du déploiement des troupes rwandaises le long des frontières de leur pays, il estime que c’est une attitude normale pour un Etat.

     En liminaire, le porte-parole militaire a déclaré que dans la province du Nord-Kivu la tension est demeurée perceptible la semaine dernière. Mais la situation sécuritaire reste sous le contrôle de la Force de la Monusco et des FARDC. Il a indiqué que la Brigade de la Monusco du Nord-Kivu a intensifié ses patrouilles dans le territoire de Rutshuru, dans le but de dissuader l’expansion des activités du M23 vers d’autres régions menacées, et de sécuriser les populations locales.
    En ce qui concerne la sécurité de la ville de Goma, le lieutenant-colonel Félix-Prosper Basse a signalé que les Casques bleus y sont également déployés afin d’empêcher toute incursion d’éléments du M23, et de protéger la ville ainsi que ses habitants. Ils maintiennent une présence vigoureuse dans les régions affectées, dans le but de rassurer les populations civiles, et d’interdire toute velléité des groupes armés susceptibles de menacer leur sécurité.


  Il a aussi signalé que dans le cadre d’une opération unilatérale, la Force de la Monusco a, dès le 15 août 2012, établi des postes opérationnels à Kibali et Mugunga, dans le but de contrôler ces zones et d’assurer la protection des populations civiles.
 S’il y a des défections au sein des FARDC, il y en a aussi au sein du M23. Selon le porte-parole militaire, entre les 14 et 18 août 2012, un grand nombre d’éléments armés issus des rangs du M23 (parmi lesquels deux enfants soldats), du groupe Mai-Mai Forces de défense nationale (FDN), des FDLR et de l’Alliance des Patriotes pour un Congo libre et Souverain (APCLS), s’est rendu aux postes opérationnels de la Force de la Monusco de Rugari, Katale  et Masisi, ainsi qu’aux FARDC.


 La Monusco ne sait pas où se trouve le commandant de la 4ème région militaire des Forces armées de la RDC, le colonel Tshibangu John, qui a fait défection en compagnie d’autres militaires de l’armée nationale, a répondu le porte-parole militaire onusien à une question de la presse. La Monusco ne connaît pas non plus les motifs qui ont poussé le commandant Tshigangu à faire défection. «Ce qu’elle sait, a-t-il dit, c’est qu’une enquête a été lancée pour le retrouver ».  Selon les derniers rapports parvenus à la Monusco, le colonel déserteur aurait créé le « Mouvement pour la Revendication de la Vérité des Urnes » (MRVU).


Jean-René
Bompolonga

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*