Selon la Fondation Bill Clinton : Kinshasa aussi touchée par l’enrôlement des mineurs

0
48

La Fondation Bill Clinton pour la Paix (FBCP) dénonce l’enrôlement des personnes mineures dans la perspective de les rendre aptes à voter aux prochaines échéances électorales prévues au mois de novembre 2011. A cet effet, elle demande aux autorités municipales d’arrêter la délivrance des attestations de pette des pièces aux mineurs.
Selon nos investigations, nous avons constaté que bon nombre d’enfants âgés de moins de 18 ans se font enrôler pour voter lors des élections de novembre 2011.

Contactés à ce sujet, certains agents de la CENI dont Madame Kasongo, commis à l’enrôlement au centre Ango-ango dans la commune de Bandalungwa à Kinshasa, nous ont déclaré qu’ils avaient fait le constat d’un enrôlement des enfants n’ayant pas encore atteint l’âge de voter. Questionnés, ils ont décliné la responsabilité de cet état de chose arguant qu’ils sont tenus à enrôler toute personne, homme et femme, de nationalité congolaise âgée de 18 ans ou plus. S’il y aurait fraude, c’est à l’autorité municipale qu’il fallait imputer la responsabilité car elle est la seule habilitée à délivrer des attestations de perte de pièces aux requérants, faisant ainsi foi de leur majorité pour l’enrôlement. Ils nous ont en plus fait remarquer le manque de kits électoraux depuis hier dans leurs centres, ce qui fait qu’il y a un nombre important des personnes à enrôler qui attendent. Ils ont déjà informé leurs supérieurs à ce sujet. Et depuis le début de l’enrôlement jusqu’à présent ils demeurent impayés ni motivés.

La FBCP pense que si à Kinshasa où sont présentes les autorités tant politiques qu’administratives, il y a des fraudes, qu’en sera-t-il à l’intérieur du pays ? Pour qu’il y ait la paix et les élections transparentes et apaisées à tous les niveaux, les autorités municipales doivent mettre un terme à la délivrance des attestations de perte des pièces aux mineurs.
Compte tenu de toutes ces insuffisances, nous demandons à la CENI de prévoir une prolongation d’une durée raisonnable afin de faciliter un enrôlement massif des électeurs.

Nous demandons à la CENI de faire parvenir sans délai les kits électoraux aux provinces et aux différents centres d’enrôlement qui en manquent.
La FBCP demande à la CENI de bien vouloir procéder au payement des agents engagés pour l’enrôlement dans différents centres.
Nous demandons à la communauté internationale à travers la Monusco de prendre toutes les dispositions nécessaires en vue d’une action préventive pour éviter un bain de sang après les élections.
La FBCP demande à la CENI de tout faire pour que les enfants mineurs possesseurs des cartes d’électeurs puissent être empêchés de voter par un contrôle strict.

Fait à Kinshasa, le 13 juin 2011

Emmanuel Aducole
Président du Comité Exécutif

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*