Sele à l’écoute de l’Intersyndicale des Finances et Budget

0
101

Dans la lettre adressée au ministre des Finances, Sele Yalaghuli, en fin de semaine dernière, l’Intersyndicale des Finances et Budget lui avait donné un ultimatum de 48 heures pour régler les dossiers sensibles de l’heure, à savoir les ’’factures du centre hospitalier Akram pour les soins médicaux, les frais funéraires, les frais de fonctionnement des services et les indemnités kilométriques. Hier lundi 23 décembre 2019, le ministre concerné a reçu les syndicalistes des Finances et du Budget.

         Après leurs échanges avec Sele, ils sont allés rendre compte à leur base, au cours de l’assemblée générale tenue devant la direction de la paye à la Fonction publique. C’est le secrétaire général de la Force Syndicale des Finances, Fréderic  Ndjawowolo Kilele, qui a fait la restitution à la base.

         Décortiquant les points traités, il a souligné que le ministre leur a fait savoir qu’au regard de l’état de la trésorerie, le gouvernement ne pourrait liquider des factures des soins médicaux de deux mois sur sept. Au sujet des frais funéraires, il a demandé l’harmonisation des listes des cadres et agents morts, aussi bien ceux déjà enterrés que ceux dont les corps sont en souffrance dans les morgues de la place.

         Quant aux frais de fonctionnement des services, il a autorisé la libération des arriérés du mois d’octobre, en attendant une solution pour ceux de novembre et décembre. 

         S’agissant des indemnités kilométriques, l’Intersyndicale a reçu du ministre des Finances la promesse ferme de résoudre le problème de mobilité des cadres et agents.

En Janvier 2020 : 15% à défalquer des primes

         C’est depuis quelque temps que les agents et cadres de l’administration publique murmurent au sujet du retrait à la source d’une quotité de 15% sur leurs primes à partir du mois de janvier 2020. La question qui se pose est de savoir à quoi va servir cet argent.

 Cette inquiétude était au menu des échanges entre le ministre des Finances et l’Intersyndicale. Selon le patron des finances, ce dossier n’est plus à son niveau. Qu’à cela ne tienne, agents et cadres de l’administration publique présents à l’assemblée générale d’hier ont dit ‘’non à l’opération de retrait de 15% ‘’. « C’est un acquis. Un avantage acquis le reste. Vous ne pouvez pas réduire les avantages d’un agent de l’Etat que vous avez déjà donnés. Ce n’est pas normal, il fallait le faire bien avant », a martelé Frédéric Ndjawowolo. 

Dorcas NSOMUE 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •