Secrétaires généraux : un coup raté

0
980

Que se passe-t-il à la Fonction Publique ?  Après un week-end très agité, marqué notamment par une mise en place des Secrétaires Généraux qui a beaucoup fait jaser, la semaine a démarré par cette correspondance de Kolongele Eberande, Directeur Adjoint du Cabinet du Chef de l’Etat signalant à Yolande Ebongo, Ministre de la Fonction Publique, que son arrêté était entaché d’irrégularités au regard de l’article 19 de la Loi numéro 16/013 du 15 juillet 2016 portant statut des agents de carrière des services publics de l’Etat, de l’article 4 de l’Ordonnance 82-029 du 19 mars 1982 portant règlement d’administration relatif à la carrière du personnel des services publics de l’Etat et de la décision, toujours en vigueur,  du 25 janvier 2019 interdisant tout mouvement du personnel de l’Administration publique.

         Tollé général. La lettre du Directeur Adjoint du Cabinet du Chef de l’Etat soulève un tollé dans le microcosme politique. Ceux qui prennent le thé dans l’anti-chambre de Yolande Ebongo promettent une réaction musclée et dénoncent, quelques heures plus tard, une imposture au plus haut sommet de l’Etat.

         Stupeur. En parlant d’imposture au plus haut sommet de l’Etat, les proches de Yolande ne visent plus le Directeur Adjoint du Cabinet du Chef de l’Etat. Le message est clair et même sans ambiguïté. Il vise, comme c’est devenu coutume depuis quelque temps, le « Haut Sommet » comme dirait Ya André Kimbuta Yango, à l’époque où il trônait à l’Hôtel de Ville de Kinshasa.

         On apprendra, dans la soirée de lundi, que la ministre se serait confiée à sa famille politique et que c’est là que la résistance lui aurait été conseillée comme moyen de défense.

         A partir de là, on connait la suite. Des notifications adressées aux nominés dans la matinée de mardi comme pour confirmer le pied de nez adressé au « Haut Sommet ».

         La vérité. Dans ce dossier qui a tout l’air d’un mauvais feuilleton, des dispositions ont pourtant été prises pour ne pas envoyer un message de dysfonctionnement de l’Exécutif. Selon des sources dignes de foi, une rencontre a réuni autour du Premier Ministre Ilunga Ilunkamba, la Ministre de la Fonction Publique Yolande Ebongo et le Directeur Adjoint du Cabinet du Chef de l’Etat Kolongele Eberande. Au cours de cette rencontre, la ministre a reconnu qu’elle avait été induite en erreur. Il lui a été demandé de rapporter son arrêté et c’est ce qu’elle aurait dû faire même si le dircaba du Chef de l’Etat ne lui avait pas formellement écrit pour laisser les traces écrites de la question.

         A-t-elle considéré cette lettre comme un affront personnel au point d’ouvrir des hostilités qu’elle savait perdues d’avance ?  Qu’a-t-elle finalement gagné puisqu’en définitive, elle a annulé ses notifications ? Quand on fait la politique, il faut aussi savoir mettre ses egos de côté.  On apprend à tous les âges.

L.P.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •