Second anniversaire de la mort de feu président de l’UDPS : Etienne Tshisekedi, père de la démocratie et Héros national

0
151

La Cathédrale Notre Dame du Congo a refusé du monde le vendredi 1er
février 2019, à l’occasion de la messe commémorative du deuxième
anniversaire de la mort d’Etienne Tshisekedi, ancien président de
l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social) et père du
nouveau Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi. Ce culte
religieux a ainsi été marqué par deux faits particuliers, à savoir sa
célébration par Mgr Mulumba, frère cadet du défunt, et la
participation fort remarquée de son propre fils, sous sa casquette de
nouveau Chef de l’Etat.

        Devant toute la crème politique et diplomatique de Kinshasa présente
pour la circonstance ainsi que de nombreux cadres et militants de
l’UDPS et des partis politiques alliés, Mgr Mulumba a rappelé le «
testament » de son défunt frère, à savoir l’amour du pays. Il a
recommandé à l’assistance comme à l’ensemble de la communauté
nationale de ne jamais perdre de vue l’amour du Congo, pour lequel
Etienne Tshisekedi s’était battu toute sa vie durant, sous le label de
son parti, l’UDPS, afin que le grand Congo redevienne un Etat de droit
et une démocratie.
        Le célébrant s’est saisi de l’image de Moïse pour constater qu’à
l’image de celui qui avait délivré les enfants d’Israël de l’esclavage
en Egypte, et qui n’avait pas vu la « Terre promise », le feu
président de l’UDPS n’a pas pu accéder à la magistrature suprême.
C’est plutôt son fils, qu’il a patiemment formé et à qui il a transmis
l’idéal de son combat pour le changement, qui a fini par en récolter
le fruit.
        Dans l’après-midi du même jour, Jean-Marc Kabund a animé une matinée
politique au siège de l’UDPS, à Limete, une chapelle ardente, avec un
portrait géant du défunt était dressée, et devant lequel des milliers
de combattants de l’UDPS et visiteurs de divers horizons passaient se
recueillir. La substance de son message était que la Nation devait
élever Etienne Tshisekedi, à titre posthume, à la dignité de Héros
National, afin de lui rendre l’hommage qu’il mérite en tant que père
de la démocratie.
        Selon le président intérimaire de l’UDPS, qui conserve par ailleurs
son poste de Secrétaire général, la victoire de Félix Tshisekedi à la
présidentielle est le couronnement de la lutte pour la démocratie et
l’Etat de droit lancée par le défunt et les pères fondateurs du parti
dans les années ’80, sous la dictature du Maréchal Mobutu Sese Seko.
Selon Jean-Marc Kabund, en plus de son statut de père de la démocratie
congolaise, Etienne Tshisekedi devrait entrer au panthéon des Héros
Nationaux.
Eric Wemba

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •