Le satisfecit du bâtonnier C. Kayudi  de Matete aux travaux

0
147

A l’issue de la clôture des travaux du  61ème  Congrès de l’Union Internationale des Avocats(UIA), qui s’est tenu du 27 au 31 octobre 2017 à Toronto au Canada, la République démocratique du Congo a pris une part active à ces assises par  le biais du Bâtonnier du barreau de Kinshasa Matete, Me Coco Kayudi Misamu.

L’essentiel des travaux de ce congrès a été communiqué au journal Le
Phare le jeudi 2 novembre 2017, au cours d’un entretien d’avec le
Bâtonnier Coco Kayudi Misamu. A l’en croire, il s’agit d’une grande
rencontre professionnelle internationale dont l’objectif assigné était
de permettre aux différents barreaux à travers le monde de nouer des
contacts.

Me Coco Kayudi a aussi signalé que sa motivation aux travaux était de
renforcer personnellement ses réseaux en tant que professionnels et
surtout au niveau de la défense, en vue de solliciter l’appui de cette
grande instance internationale, alors que l’indépendance de la
profession est ainsi menacée.
Abordant la question relative aux points inscrits à l’ordre du jour,
il a cité l’exploitation des ressources naturelles et les droits de
l’homme (avec focus au droit de l’environnement, au droit immobilier,
au droit commercial, au droit financier, au droit du travail et au
droit pénal), la justice transitionnelle (quels résultats), ainsi que
l’exercice de la profession face à la montée du terrorisme (pour
quelles réparations).
Rappelons qu’au cours de cette rencontre, le Bâtonnier Coco Kayudi a
été aussi intéressé par les organisateurs afin d’animer la session de
la commission Ohada qui a eu comme thème principal : « La
domiciliation de l’avocat dans l’espace Ohada ».
Le bâtonnier de Matete a fait savoir que cette thématique a été
intéressante dans la mesure où le règlement de procédure au niveau de
la CCJA le recommande à tout demandeur en cassation, sauf au cas où il
choisit d’opter pour les notifications par voie électronique ou encore
avoir une adresse physique au siège de la cour au niveau d’Abidjan.
Il a souligné d’autre part que la domiciliation comme exigence est
également de mise lorsqu’un avocat doit assurer la défense des
intérêts de son client hors de son ressort géographique et à la fois
professionnel. Toutefois, a-t-il indiqué, cette obligation soulève en
elle-même d’autres  questions transversales d’ordre à la fois pratique
et déontologique.
En outre, il faudrait signaler que le Barreau de Matete qui a pris
part à ces travaux reste le seul en RD Congo inscrit en tant que
membre collectif. Néanmoins, ce 60 ème congrès de l’Union
Internationale des avocats (UIA), a également coïncidé avec la tenue
de son assemblée générale tenue tout au long de ces assises.
Melba Muzola

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •