RVA : la BAD et la BM séduites

0
71

Le pavillon présidentiel à l’aéroport international de N’Djili sera fin prêt avant le 20 juin 2010. Cette précision est de l’Adg de la Régie des Voies Aériennes (RVA), Jean Assice. Il l’a donnée au cours d’un point de presse qu’il a tenu ce jeudi 22 avril 2010, à l’aérodrome de Ndolo, dans la commune de Barumbu. A la demande de la presse, le numéro de la RVA a tenu à faire le bilan de l’an un de l’IDF, une taxe instaurée par cette entreprise publique dans les cinquante-quatre aéroports que compte la République démocratique du Congo. Chaque passager paye à l’embarquement dix (10) dollars américains pour un vol national et cinquante (50) dollars américains pour l’international.

D’entrée de jeu l’Adg Jean Assice a indiqué que l’IDF a permis à la RVA de réaliser des études sur la réhabilitation de la piste et du pavillon présidentiel de l’aéroport international de N’Djili et de bien d’autres pistes des aéroports de la RDC. Cette taxe a permis également de financer les travaux de réhabilitation de la piste de Moanda et d’exécuter les travaux de réhabilitation du pavillon présidentiel de N’Djili.

Selon l’Adg Jean Assice, ce n’est pas la RVA qui perçoit les taxes. Les passagers paient à l’embarquement, selon le vol, auprès des agents d’une banque de la place qui n’est autre que la Banque Internationale pour l’Afrique au Congo (BIAC). Le montant global récolté par mois est de 357.000 dollars américains par aéroport. Ainsi donc, chaque vendredi, son comité établit un rapport sur la gestion de cette somme au gouvernement congolais. De même, le ministère de tutelle dont notamment celui des Transports et Communications et d’autres ministères attitrés ont un accès direct à l’Internet pour des raisons de transparence.

Et c’est grâce à la bonne gestion de l’IDF, de tous ses mécanismes de contrôle et d’audit tant internes qu’externes, a expliqué l’Adg Jean Assice, que la RVA a retrouvé la confiance des bailleurs de fonds dont la Banque Africaine de développement (BAD) et la Banque Mondiale. A cet effet, la BAD a financé la réalisation des travaux de construction de la nouvelle tour de contrôle de l’aéroport international de N’Djili pour un montant de 145 millions de dollars américains. Et ce, en vue d’améliorer les conditions de sécurité et de surveillance de cet aéroport. De son côté, la Banque Mondiale a décaissé 10 millions de dollars américains pour la balise de la navigation  dans nos aéroports.

Par ailleurs, Jean Assice a déploré le blocage de 115 à 130 millions de dollars américains à cause des fonds vautours. La RVA est, toutefois, en procès contre cette société en vue de débloquer la situation, étant donné qu’elle n’est nullement concernée par les fonds vautours. Il a également fustigé le comportement de certains compatriotes à vouloir véhiculer des fausses informations dans le seul but de salir la réputation des membres du comité de gestion et de la RVA.

Social : pari gagné

Faisant le bilan de ses 14 mois, l’Adg Jean Assice l’a jugé largement positif. Tous les indicateurs sont au vert. Les conditions socio-économiques et salariales ont connu une nette amélioration. Le comité Assice a absorbé tous les arriérés de 2008 et toutes les gratifications. Il négocie, actuellement, avec les représentants du personnel le smig qu’il compte payer par pallier.

Dans le domaine de l’emploi, le comité Assice vient de procéder à l’engagement de quarante-cinq (45) jeunes contrôleurs, de plusieurs informaticiens spécialisés, des architectes et ingénieurs, ainsi que des secrétaires bilingues.

La formation du personnel n’est pas en reste. « A quoi servirait d’avoir des infrastructures et des équipements ultramodernes si l’on ne possède pas un personnel pour la maintenance », s’est exclamé le numéro un de la RVA. A ce sujet, Jean Assice a fait observer qu’il ne ménagera aucun effort pour la formation de son personnel, clé de voûte de la sécurité dans les aéroports. Il a affirmé avoir formé des dizaines des pompiers. De même, il s’investit avec son comité de gestion pour parachever la formation de soixante contrôleurs en Angleterre.

Michel LUKA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*