Route de Matadi : la Regideso plaide non coupable

0
152

Accusée d’être responsable de la destruction de la route Matadi après la pluie qui s’est abattue sur Kinshasa dans la nuit du vendredi au samedi 30 mars, la Régideso, par l’entremise de sa délégation intersyndicale, conduite par le président a.i Losamba, est descendue hier jeudi 4 avril 2019 sur terrain afin de s’assurer de l’effectivité des travaux et éclairer l’opinion. Cette descente s’est aussi inscrite dans le cadre de la mission assignée à l’intersyndicale en ce qui concerne le bien-être des agents de la Régideso, lesquels sont aussi frappés par ce désastre.

            Phénomène naturel, la pluie ainsi que les dégâts causés par elle, ne peuvent en aucun cas être imputés à la Régideso qui est en train de poser les conduites d’eaux devant desservir la partie ouest de la ville de Kinshasa une fois que les travaux de construction de la nouvelle usine, au niveau de Mbinza-Ozone, financée par la banque mondiale, arriverait à son terme.

            A la suite de l’inspection des travaux réalisés par son entreprise, le président a.i. de l’intersyndicale Losambe,  qui s’est confié à la presse, a précisé que 1800 mètres de conduite ont été posés. Et, avec l’expertise de la Régideso, qui totalise déjà 80 ans, le travail de terrain ne peut pas se faire de manière bâclée. Toutes les procédures ont été suivies ainsi que l’autorisation de l’Hôtel de ville. L’Office de Routes ainsi que l’Office des Voiries et Drainages ont été aussi associés pour finaliser les travaux une fois les conduites d’eau installées.

            La Régideso ne peut pas œuvrer contre les intérêts de la population congolaise, a précisé le président a.i de l’intersyndicale. Pour matérialiser ce souci du bien- être de la population en ce qui concerne la fourniture de l’eau potable et confirmer qu’il y a une synergie des travaux, Clément Mubiayi Nkashama, Directeur de la Régideso, accompagné du Directeur général de l’OVD, s’y étaient présenter juste après la pluie pour s’imprégner de la situation.

            L’intersyndicale de la Régideso, qui a voulu recadrer les choses et démontrer aux agents qui habitent ce coin de la ville qu’ils ne seront pas abandonnés à leur triste sort, a précisé qu’il ne faut pas confondre ces travaux avec ceux qui doivent être exécutés dans le cadre des 100 jours du programme du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

            En dehors de ces  travaux en rapport avec le programme d’urgence du Président de la République, la Régideso réalisent plusieurs autres travaux afin de faire face au déficit d’environ 400.000 mètres cubes. Car, la ville de Kinshasa, avec l’augmentation de la population, a besoin de 900.000 mètres cubes par jour. Il n’est un secret pour personne que les difficultés que connaît la Régideso sont antérieures à la prise de pouvoir par l’actuel Directeur général, Clément Mubiayi. Mais, ceci ne l’a pas dispensé de se battre pour le redressement de cette société. Suite au combat mené par l’actuel comité, la Régideso a été plébiscité meilleur entreprise congolaise en ce qui concerne la gestion des finances, a conclu Losambe, président a.i de l’intersyndicale de la Régideso S.A.

Yves Kadima

  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •