Route de Matadi : encore des dégâts à Binza-village et Météo !

0
80

Deux semaines après les dégâts causés par une pluie torrentielle au niveau de Mitendi, juste à la frontière entre la ville de Kinshasa et la province du Kongo Central, de nouveaux dégâts viennent d’être enregistrés sur la Nationale n°1, dite Route de Matadi. Cette fois-ci, c’est en pleine ville de Kinshasa que la pluie du samedi 30 au dimanche 31 mars, qui est tombée avec une rare intensité due logiquement à la situation caniculaire que connaît la capitale congolaise depuis plusieurs semaines, a causé d’énormes dégâts.

            Si ailleurs à travers la ville, on déplore des dégâts presqu’habituels liés aux inondations dans les quartiers qui en sont souvent victimes, cela n’a pas été le cas du côté des quartiers Binza-village et Météo, où la principale voie, à savoir la Route de Matadi, l’unique pour le trafic automobile, se trouve coupée à plusieurs endroits empêchant ainsi toute circulation des personnes et des marchandises.

            Les dégâts sont tellement énormes que même des véhicules, tous gabarits confondus, ont été engloutis à la suite des coupures de la route à plusieurs endroits. Pire, les habitants des parcelles situées le long de la Route de Matadi, particulièrement dans le périmètre endommagé qui ont des véhicules, ne savent plus les déplacer. Ces véhicules, qui étaient garés dans les parcelles, sont condamnés à y rester et ceux qui étaient en mouvement  obligés de se trouver une place au parking public quelque part jusqu’à ce que la voie sera rouverte au trafic. Une situation tout même regrettable pour les personnes de troisième âge tout comme celles accusant une incapacité physique.

La Regideso mise

en cause

            Selon le ministre des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction, Thomas Luhaka Losendjola, ainsi que des témoignages recueillis auprès des habitants des quartiers sinistrés, les travaux de remplacement des tuyaux que fait actuellement l’entreprise Regideso en vue d’améliorer la desserte en eau potable dans la capitale, sont à la base de ces dégâts. Autrement dit, les trous creusés par la Regideso pour faire passer de gros tuyaux servant de conduites d’eau ont occasionné ce qui est arrivé.

            Lors de son intervention sur la radio Top Congo hier dimanche, le ministre Luhaka a indiqué qu’il y a risque d’éboulement, surtout celui de voir les parcelles situées le long de la Route de Matadi, dans le tronçon compris entre les arrêts Grammalic et Météo, être emportées en cas d’une nouvelle pluie si on n’intervient pas de manière urgente pour stopper l’ «hémorragie».

            En attendant, quelques précautions sécuritaires ont été prises en vue d’éviter des accidents, à savoir l’interdiction à la circulation aux véhicules sur le tronçon compris entre les arrêts Grammalic et Météo. Des éléments de la Police nationale sont positionnés pour veiller à l’observation de la mesure.

Vivement la coordination dans l’exécution des

travaux publics

            Les dégâts causés par la pose des conduites d’eau de la Regideso sur la Nationale n°1 lors de la pluie diluvienne du samedi 30 au dimanche 31 mars 2019, relancent la problématique de manque de coordination entre les différentes entreprises engagées sur le terrain dans l’exécution des travaux publics leur confiés par le Gouvernement.

            Si la Regideso et l’OVD s’étaient mis d’accord avant de faire ces travaux, on aurait évité ce qui est arrivé. Car, cette situation n’est nullement une surprise du fait que la forte canicule qu’on enregistre ces derniers temps ne pouvait qu’entraîner de grosses pluies du genre de celle de samedi à dimanche. En plus, on a entamé la période de grande pluviométrie qui a toujours précédé la saison sèche. Tout cela devrait être pris en compte par les entreprises, de surcroît toutes étatiques, qui exécutent les travaux sur le terrain.

            On espère que tout sera mis à contribution pour une intervention urgente, comme l’a promis le ministre des ITPR, afin d’éviter le pire en cas de tombée d’une deuxième pluie de forte intensité.

Dom

  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •