RFA –RDC : enfin les retombées du voyage de Fatshi

0
1792

Le périple effectué par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, en République Fédérale d’Allemagne, en novembre de l’année dernière, quelques mois après investiture, commence à produire des retombées positives pour le pays. Fortement critiqués par une certaine classe politique, ce voyage ainsi que tant d’autres ayant conduit le nouveau Président en Afrique, en Europe, aux Etats-Unis d’Amérique et en Asie, ne relevaient ni de sa passion pour le tourisme, ni de la volonté de piller les finances de la République.

            Dans quelques mois voire quelques semaines, les friands des polémiques vont obtenir des réponses à leurs allégations mensongères au sujet de l’impact négatif des tournées diplomatiques du Président de la République sur le Trésor public, et des promesses sans lendemain de nos partenaires de participation à la réhabilitation et la modernisation des infrastructures de base, la création des emplois, etc. Les projets gigantesques dont sont porteurs les investisseurs allemands, dans les domaines les plus divers, pourraient faire bouger les lignes dans le monde congolais des affaires.

            Après les Etats-Unis qui viennent de relancer de la coopération militaire avec la République Démocratique du Congo avec le départ en septembre prochain des officiers congolais en formation dans leurs académies, la République Fédérale d’Allemagne vient de passer, à son tour, à l’offensive.

            Arrivée hier mardi 11 août à Kinshasa, une délégation d’investisseurs et hommes d’affaires allemands, conduite par Dr Gernot C. Wagner et le Consul général honoraire de la RDC, en Allemagne était reçue par le directeur de cabinet a.i. du Président de la République, Kolongele Eberande. C’est l’heure de la définition, par les parties congolaises et allemandes, des contours des projets de construction d’Inga III, d’implantation d’une usine de production d’hydrogène sur la côte Atlantique, à Moanda, d’interconnexion ferroviaire de la RDC avec la réhabilitation et la modernisation des voies ferrées existantes ainsi que de leurs extensions, la construction de nouvelles lignes des chemins de fer, etc. Les secteurs visés, dans un premier temps, sont ceux du transport et de l’énergie.

            Dans le domaine du transport, les hommes d’affaires allemands se sont engagés à investir dans la réhabilitation et la construction des chemins de fer devant relier les différentes provinces du pays, dans une approche visant l’intégration communicationnelle du grand Congo. Toujours dans ce secteur de transport ferroviaire, il est prévu la construction d’une usine de montage des locomotives.

Pour ce faire, huit corridors devraient être aménagés: Kinshasa – Ilebo, Ilebo – Tenke, Dilolo – Kolwezi – Lobito (Angola), Lubumbashi – Sakanya, etc.

            On indique que des experts spécialisés dans les études de faisabilité sont déjà arrivés à Kinshasa en vue de passer à l’action. Leur descente sur le terrain interviendra d’ici la fin de la semaine prochaine.

            Pour ce qui est de l’énergie, la République Fédérale d’Allemagne est partie prenante à la concrétisation du projet Inga III. Des investisseurs de ce pays ont aussi fait savoir qu’ils sont prêts à financer la construction d’une usine de production de l’hydrogène, un produit stratégique pour la prise en charge des malades dans les formations médicales congolaises, qui sont souvent en rupture de stock.

            S’exprimant à l’issue de son entretien avec le directeur de cabinet intérimaire du Chef de l’Etat, le chef de la délégation s’est déclaré optimiste pour la matérialisation des projets d’investissement en discussion avec les autorités congolaises.

             « La RDC est très riche en potentialités, avec une population intelligente et jeune qui veut travailler avec des partenaires extérieurs », a déclaré Dr Wagner.

Dom    

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •