Révision du fichier électoral bientôt à Kinshasa

0
160

Le Rapporteur adjoint en charge de la formation au sein de l’Assemblée plénière de la CENI, Onésime KATUTULA FALASH, a entrepris hier lundi 22 mai 2017, une tournée de terrain afin de procéder au lancement de la formation du niveau 3 qui concerne 507 Formateurs électeurs territoriaux  (FET) de la ville-province de Kinshasa. Il a effectué tour à tour  des descentes à la Maison des élections, dans la commune de la Gombe, au Collège Bobokoli, dans la commune de Ngaliema, et enfin à l’école Mokengeli, dans la commune de Lemba, pour le compte de l’Antenne de Limete.

La ville de Kinshasa fait partie des dernières aires  opérationnelles
3 et 4 où les Opérations et d’identification et d’enrôlement des
électeurs ont commencé début mai 2017. Les Formateurs Electoraux
Territoriaux (FET) à  former dans ces différents sites seront déployés
dans les six antennes de la ville province de Kinshasa (Gombe, Kalamu,
Ngaliema, D’jili, N’sele et Limete) pour achever la cascade de
formation du niveau 4 qui concernera 5.534 Membres  de Centres
d’Inscription (MCI).

La réussite de la RFE à Kinshasa dépend de la qualité de la formation

Dans son mot d’ouverture, le Professeur Onésime KATUTULA FALASH a mis
en évidence la pertinence de cette formation quant à la poursuite et
surtout la réussite de l’opération de révision du fichier électoral.
Cette opération, a rappelé le Rapporteur adjoint, s’inscrit dans le
prolongement de l’identification et de l’enrôlement des électeurs, qui
ont débuté en juillet 2016 par la province-pilote du Nord Ubangi. Elle
s’est poursuivie dans les aires opérationnelles 1et 2 avec ses 13
provinces. Et depuis quelques semaines, les aires opérationnelles 3 et
4 avec 13 provinces sont désormais concernées. Plusieurs chefs-lieux
de ces provinces ont lancé les opérations en tenant compte des
évaluations et réévaluations des faiblesses constatées tout au long du
processus.
Pour ce qui concerne Kinshasa, ville cosmopolite et épicentre des
enjeux socio-politiques, le Rapporteur-adjoint de la CENI a insisté
sur le fait que la réussite de cette opération y est tributaire aussi
bien de la qualité de la formation des animateurs des opérations
d’identification et d’enrôlement des électeurs, de leur assiduité que
de leur fidélité  et professionnalisme dans la transmission des
savoirs aux membres des centres d’inscription concernés par la
dernière phase de la cascade de formation.

Le Rapporteur-adjoint livre quelques statistiques

En date du 19 mai 2017, les statistiques de l’enrôlement fournies par
le Rapporteur-adjoint représentent  56,3% du corps électoral national,
soit plus de 23 millions d’électeurs enregistrés avec un taux de 52%
d’hommes et 48% de femmes.
Concernant les Aires Opérationnelles 1 et 2, les données actuelles
dégagent un taux de 108,8% d’électeurs, soit  plus de 21 millions
d’inscrits avec 96,4% des centres d’inscription fermés. Les dernières
Aires Opérationnelles 3 et 4 sont à 3%, soit 664.980 électeurs
inscrits en quelques semaines.
Le Rapporteur-adjoint de la CENI a également livré au public les
prévisions pour la capitale qui s’élèvent à 4.413.039 électeurs
attendus avec les projections suivantes dans chacune de six antennes
de Kinshasa : Gombe : 358.324 électeurs ; N’djili : 1.143.088
électeurs ;  Limete : 1.107.680 électeurs ; Kalamu : 827.347 électeurs
; N’Sele : 270298 électeurs et Ngaliema : 706.301 électeurs.
Perside Diawaku

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •