Revanche du sol sur le sous-sol : nouvelle usine de torréfaction du Café

0
68

Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a présidé, ce jeudi 30 septembre 2021 à Limeté 14ème rue, la cérémonie d’inauguration de la nouvelle usine moderne de torréfaction du café de l’Office national des Produits Agricoles du Congo (ONAPAC).

            Cette usine, acquise sur fonds propres de l’ONAPAC d’une valeur de 306.840 euros, en partenariat public-privé gagnant-gagnant  avec  la Congolaise du Commerce et des Investissements (COCOI), permettra  la relance de la consommation locale du café en RDC.

            Le  Chef du Gouvernement a tout abord remercié les agents et cadres de l’ONAPAC pour l’accueil lui réservé tout en les félicitant pour le travail abattu.

            « Le premier message, c’est d’abord un message de remerciement pour l’accueil que vous m’avez accordé ici en tant que Premier Ministre. Merci pour ce message que vous donnez. Aujourd’hui, nous sommes venus pour marquer un moment symbolique, pour montrer qu’il y a de l’espoir au Congo. Il y a de l’espoir lorsqu’on peut voir des agents comme vous qui, malgré toutes les difficultés qui se sont présentées, vous ne vous êtes pas découragés. Vous êtes restés debout. Et vous démontrez aujourd’hui que là où il n’y avait plus rien, c’est possible d’avoir une production. Pour cela, je vais demander que tout le monde vous applaudisse ici. On a parlé d’une production de 120.000 tonnes qui venaient d’ici. Et madame la PCA a dit que c’était le 2ème poumon économique de la République Démocratique du Congo. Le Chef de l’État, comme ça a été rappelé ici, qui prône la revanche du sol sur le sous-sol, encourage ce type de projet. Projet qui permet de produire localement, a-t-il rappelé.

            Dans ce message d’encouragement et de remerciement adressé aux agents de l’ONAPAC à cette occasion, le Chef du Gouvernement parle également d’un moment symbolique où la République démocratique du Congo se réapproprie sa production de café qui, à un certain moment, était devenue l’affaire de quelques pays voisins.

            «On entendait que notre café était vendu, je ne vais pas citer le pays, mais je dirais dans les pays voisins. Mais aujourd’hui, nous voulons nous réapproprier cette production de café et la vendre à travers le monde, et montrer notre identité. C’est ça la symbolique pour laquelle, moi, je me suis déplacé ici. Pour qu’on puisse montrer à tous les Congolais et Congolaises partout où ils sont que c’est possible de produire localement. C’est possible d’exporter nos produits. C’est possible de montrer la volonté d’avoir une production agricole locale. Et l’ONAPAC aujourd’hui nous le démontre à travers  vous. Cette production de 120 mille tonnes, j’espère qu’on va la réatteindre et pourquoi pas la dépasser », a-t-il lancé.

            Il faut noter que le programme initial n’avait pas prévu la prise de parole par le Premier Ministre. Mais touché par les mots de la PCA concernant les maux dont souffrent les agents de l’ONAPAC, en tant que responsable, le Premier Ministre, Jean-Michel  Sama Lukonde, a tenu absolument à s’adresser aux agents pour les rassurer qu’il va s’impliquer  personnellement pour que leur cahier des charges soit entendu.

            «Je n’avais pas prévu de prendre la parole. Vous avez suivi le programme. Je l’ai prise exceptionnellement, parce que j’ai entendu la situation qui a été décrite ici. La situation qui concerne les agents de l’ONAPAC. Et en tant que responsable, je ne peux pas rester muet face à une situation comme celle-là. Je me dois de travailler avec le Ministre ici présent. J’ai entendu une qualification de Moïse. Je crois juste que là vous nous montrez qu’en quelques mois, c’est possible de faire la différence. Et donc, nous allons lui garantir notre accompagnement pour essayer de résoudre un tant soit peu ses problèmes. Je sais qu’il y en a beaucoup. Et nous, le Gouvernement des warriors, nous sommes un Gouvernement d’actions. Je n’aime pas faire des promesses que nous n’allons pas tenir. Mais nous allons faire un effort pour que votre cahier des charges soit entendu. Alors, je peux voir que nous avons un Calico qui parle des retraités. Je comprends que c’est un problème aussi réel. Je l’ai dit, nous allons travailler avec Monsieur le ministre de l’Agriculture  là-dessus. Mais je suis fier d’être venu ici aujourd’hui, je suis fier d’avoir été le premier Premier Ministre à venir visiter l’ONAPAC», s’est réjoui le Chef du Gouvernement.

 Il sied de souligner que cette cérémonie s’est déroulée en présence du Ministre de l’Agriculture, de plusieurs autres membres du Gouvernement, de quelques membres du cabinet du Premier Ministre, de madame la Présidente du Conseil d’Administration de l’ONAPAC,  et du représentant de la société COCOI.

Cellule de communication Primature

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •