Ressources naturelles : une gestion au détriment de la population

0
58

Le court-métrage « Paradoxe : Ressources naturelles et pauvreté en RDC » a été officiellement lance le vendredi 28 mai 2010 à l’hôtel Sultani par l’Observatoire des ressources naturelles en Afrique australe (SARW), une branche de l’Open society initiative for Southern Africa (OSISA), en présence de plusieurs invités.

Joué entièrement par des comédiens congolais et réalisé par Diambu Kumbazi, ce court-métrage montre le comportement des ministres congolais et autres autorités face aux investisseurs et le détournement des fonds destinés au social de la population et à la construction de certains travaux.

Le pays est symbolisé par un village dirigé par un chef en la personne de Ngalufar tandis que les ministres sont des conseillers. Fatigué de recevoir de bons rapports de ses conseillers, le chef du village est descendu sur terrain pour palper du doigt la réalité. La réalité est autre que celle que ses conseillers la lui disent. Il décide alors de frapper en laissant la justice agir. Le film permet de voir comment les autorités congolaises négocient le marché avec les investisseurs en mettant en avant-plan leurs propres intérêts.

Mme Anaiah Bewa, directrice pays de OSISA/RDC, a déclaré que « ce film s’adressait à nous tous : entreprises publiques et privées, gouvernement, etc. Il revient à chaque acteur d’endosser la responsabilité de l’amélioration des conditions de vie de la population congolaise, afin qu’elle puisse jouir des immenses ressources dont dispose son pays mais aussi et surtout qu’elle puisse jouir de tous ses droits. »

Après avoir présenté SARW et OSISA, Claude Kabemba, directeur régional de SARW, a déclaré que « ce film était une démonstration d’une gérance des ressources qui ne bénéficie pas au peuple. La malédiction vient non pas de ressources naturelles, mais de gens à qui on a confié la responsabilité de nous gérer. » 

Georges Bokondu, chef de bureau de SARW/RDC, a indiqué que l’idée de réaliser ce film venait de nombreux discours entendus en RD Congo et ailleurs sur le scandale géologique de notre pays. Il a ensuite souligné que SARW a pour objectif de promouvoir la bonne gouvernance et la transparence dans les industries extractives.

Prenant la parole après la projection du film, le réalisateur Diambu a dit que « c’était une occasion rêvée pour aider notre pays à aller de l’avant. »

Parlant au nom des acteurs, Faustin Sukari, connu sous le sobriquet de Elombe, a remercié SARW pour avoir les avoir permis de participer au développement citoyen de notre pays et a affirmé que les faire participer à la reconstruction du pays était un plaisir pour eux.

Le dernier est mot est revenu à Georges Bokondu qui a déclaré que ce film devait interpeller tout le monde.

Jean-René Bompolonga

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*