Réplique cinglante des signataires des mémo : « Un parti politique n’est pas un club d’amis !»

0
54

« Un parti politique n’est pas un club d’amis. Il doit y avoir un débat interne. Nous sommes en train d’apporter cette culture de débats au MLC car c’est notre patrimoine commun. Il n’y a pas d’un côté des propriétaires et de l’autre des travailleurs… ». Tel est le commentaire fait par Albert M’Peti, député national et cadre du Mouvement de Libération du Congo(MLC), à l’issue d’une déclaration politique signée hier dimanche 10 avril 2011 par ses pairs du parti. Lue par Fulbert Kunda, l’économie de ce texte révèle un attachement sans faille des élus aux principaux représentants du parti, à savoir : le président national, Jean-Pierre Bemba, et son secrétaire général, François Muamba.   

En effet, dix jours après le dépôt de leur mémorandum au Secrétaire général du Mouvement de Libération du Congo (MLC), François Muamba, les élus membres de ce parti ont réaffirmé leurs desiderata exprimés à haute voix pour la bonne marche du parti. Rencontrés à la résidence de François Muamba, ceux-ci ont clairement indiqué qu’ils sont venus le voir afin d’avoir la suite réservée à leur mémo. D’autant plus que revenant des vacances parlementaires, ils ont avoué avoir été incapables de répondre à certaines préoccupations de leurs bases sur les principales options à lever à l’orée des joutes électorales de 2011.

                                                                        Tshieke Bukasa 

   
COMMUNIQUE DE PRESSE du MLC

Nous, Députés Nationaux et Sénateurs, membres du Mouvement de Libération du Congo « MLC », signataires du Mémorandum adressé au Secrétariat Général du Parti en date du 30 mars 2011, réunis ce jour pour faire le point sur la suite réservée aux revendications soulevées dans ledit Mémorandum,
Après échange de vues, portons à la connaissance de l’opinion, tant nationale qu’internationale, ce qui suit :

1. Nous réaffirmons que le MLC demeure un patrimoine commun, un parti national et démocratique. ll reste ainsi un lieu privilégié et par excellence d’un débat franc, courtois, sans complaisance ni faux- fuyants ;
2. Nous rappelons que les revendications contenues dans le Mémorandum, notamment, la convocation du congrès du MLC, en vue de la désignation, à tous les niveaux, des candidats aux prochaines élections, sont réelles et appellent une réponse appropriée;
3. Nous lançons un appel à tous les autres collègues et cadres du Parti de prendre aussi la mesure du temps et des circonstances pour s’inscrire dans cette démarche salvatrice pour le MLC ;
4- Nous réitérons notre confiance et notre soutien au Président National et au Secrétaire Général, tout en appelant les militantes et militants du Parti, à comprendre le bien-fondé de cette démarche et à y apporter leur appui.

AVEC DIEU, NOUS VAINCRONS.

Fait à Kinshasa, le 10 avril 2011

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*