Rentrée scolaire 2012 : tous d’accord, mais attention aux négociations

0
58
Aujourd’hui lundi 03 septembre 2012, la rentrée scolaire est la bonne nouvelle qui rencontre l’accord aussi bien des autorités scolaires, des parents d’élèves, des enseignants que des élèves eux-mêmes. Non que toutes les questions relatives à  cette rentrée scolaire 2012 soient résolues, mais chaque partie s’est abstenue de la perturber pour l’avenir de la jeunesse congolaise. Le premier à embrayer pour ce retour à l’école sur l’ensemble du territoire nationale n’est autre que le ministre national de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.), Maker Mwangu Famba. 
Mettant à profit toutes les rencontres qu’il a eues durant toutes les vacances scolaires avec divers partenaires de l’enseignement – syndicats, associations des parents et partenaires bi et multilatérales – il leur a demandé de faire tout ce qui était en leur pouvoir pour ne pas contrarier cette rentrée et la joie des élèves de retrouver les salles des classes. D’autre part, il a reçu l’Intersyndicale de l’EPSP pour baliser la voie.
 
A cette occasion les syndicats lui ont remis leur cahier de charge pour faciliter les discussions futures sur les conditions socioprofessionnelles de l’enseignant du secteur public durant l’année scolaire 2012-2013. Le ministre leur à promis la convocation des négociations bilatérales lorsqu’il aura terminé l’analyse de leur cahier de charge déposé et qu’il aura certaines réponses aux problèmes soulevés. Cette attitude justifie la position de l’Intersyndicale de l’Epsp, qui, de manière unanime, a souhaité favoriser la rentrée scolaire d’aujourd’hui tout en menaçant d’enclencher, dans le cas du non respect de la promesse donnée, un ensemble d’actions syndicales contre le gouvernement. Certains syndicats, dont le Syndicat des enseignants du Congo (SYECO), ont d’ores et déjà fixé leur ultimatum au 20 septembre 2012. En outre, ce délai accordé au gouvernement par les syndicats de l’EPSP devra servir, selon ces derniers, à améliorer les services d’accueil des enseignants dans les banques retenues pour la paie. Ils précisent qu’un enseignant est censé encadrer sa classe et n’a pas de longs moments à perdre devant les guichets des banques.
 
Des ministres provinciaux de l’Education et proveds sensibilisés 
 
Dans le cadre de la sensibilisation des autorités politiques et scolaires au retour des élèves à l’école, le ministère de l’Epsp a organisé successivement la Conférence annuelle des ministres provinciaux ayant en charge l’Education et les assises de la Commission nationale de la Promotion scolaire. La Conférence annuelle avait pour but de s’assurer de la bonne compréhension par toutes les provinces des directives émanant du gouvernement central, particulièrement en ce qui concerne l’accès à l’école de tous les enfants en âge d’être scolarisée, la gratuité de l’Enseignement fondamental, la qualité et la pertinence de la pertinence de la formation dispensée aux élèves, la bonne gestion des infrastructures du système scolaire dans les provinces ; tout ceci devant obligatoirement aboutir à la réussite de cette rentrée scolaire.  
Les assises de la Commission nationale de la Promotion scolaire par contre avaient pour objectif, la concrétisation sur terrain, dans les écoles, des directives décidées aussi bien au niveau national qu’à celui des provinces. Les directeurs provinciaux de l’Education (proveds), représentants du ministre dans chaque province éducationnelle (ou division provinciale de l’EPSP) ont dû s’engager à travers un « Contrat de performance » pour la réussite non seulement de la politique prônée par le gouvernement de la République dans deux documents intitulés : « Stratégie pour le développement du sous secteur de l’EPSP et le Plan intérimaire de l’Education » mais aussi et surtout pour la réussite dans toutes les provinces de la rentrée scolaire.
 
SAKAZ
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*