Renié hier, Kankonde reconnu Premier ministre de fait

0
625

Le jeu de cache-cache auquel se livre le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba face à l’Assemblée Nationale a tout l’air de se terminer dans le déshonneur pour lui. En effet, alors qu’on s’attendait au simple constat du lapin planifié et posé par le chef du gouvernement contre les députés nationaux signataires de la motion de censure contre lui, on a eu la désagréable surpris d’enregistrer un fait intriguant à sa charge.

Car, pince-sans-rire, le patron sortant de la Primature a laissé derrière lui, après son voyage de Lubumbashi, la copie d’un ordre de mission unique dans les annales de la République, car signé par un vice-premier ministre, à qui il avait dénié publiquement, au mois de juillet 2020, les prérogatives de chef du gouvernement intérimaire.

C’était, rappelons-le, lorsqu’il s’était retrouvé alors en dehors de Kinshasa, et plus précisément à Lubumbashi, en mission officielle. Le Président de la République, fort de la légalité de l’intérim qu’exerçait alors Gilbert Kankonde, s’était tout naturellement appuyé sur lui pour le contreseing de ses ordonnances portant mises en place dans l’armée et la magistrature (17 juillet 2020. Intoxiqué par les « juristes » du FCC (Front Commun pour le Congo), le Premier ministre Ilunga avait protesté énergiquement, à travers un communiqué officiel de son cabinet, accusant d’une part le Chef de l’Etat d’avoir violé la Constitution, et d’autre part le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières, d’avoir usurpé la fonction de Premier ministre.

Au finish, le chef du gouvernement avait déclaré les ordonnances présidentielles nulles et de nul effet.

            Sylvestre Ilunga Ilunkamba, qui avait estimé en son temps que Gilbert Kankonde n’avait pas qualité, en son absence de Kinshasa, pour contresigner un acte officiel avec le Chef de l’Etat, devrait expliquer à l’opinion depuis quand l’intéressé a acquis la compétence de signer des ordres de mission pour les membres du gouvernement et, fait gravissime, pour le Premier ministre, dans sa fonction de Vice-premier ministre. Les juristes du FCC devraient relancer le débat sur la validité d’un tel acte, dès lors que Kankonde n’as pas signé comme Premier ministre intérimaire. Comment a-t-il pu délivrer un ordre de mission à son supérieur hiérarchique, dans sa position de subalterne, sans pêcher contre les règles administratives ?

                                                Kimp

Ordre de mission N°RDC/GC/PM/2021/039

La personne dont les noms et fonction ci-après est chargée d’une mission officielle à Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga :

Il s’agit de :

Monsieur Sylvestre Ilunga Ilunkamba : Premier Ministre, Chef du Gouvernement

Objet du déplacement : Mission officielle

Durée : 03 (Trois) jours

Date de départ : 24 janvier 2021 

Date de retour : 26 janvier 2021

Itinéraire : Kinshasa-Lubumbashi-Kinshasa

Moyen de transport : Avion

Frais de mission : A charge du Trésor Public

Les autorités tant civiles, militaires que de la Police nationale sont priées d’apporter toutes l’assistance nécessaire pour l’accomplissement de sa mission.

Fait à Kinshasa, le 23 janvier 2021

Pour le Premier Ministre en mission

Gilbert Kankonde Malamba

Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •