Renforcement des capacités des membres de la CNDH sur les droits humains et le VIH/Sida 

0
94

Pendant trois jours, soit du 20 au 22 mai 2015, le ministère de la justice et de Droits Humains, en collaboration avec le programme National Mondial sur la lutte contre le Sida (PNMLS), l’ONU/Sida et le PNUD, organise à l’intension des 9 membres de la Commission Nationale des Droits de l’Homme en RDC (CNDH) une session de formation de renforcement des capacités sur le droits humains et le VIH/SIDA. Et pour cause ! C’est  dans le but de contribuer à la promotion et à la protection des droits des personnes vivant avec le VIH/Sida,  des personnes victimes des calamités de tout genre  et d’autres groupes vulnérables au VIH/SIDA en vue de lutter contre toute forme de discrimination et de stigmatisation.

En clair, ces assises qui se tiennent à Lingwala, consistent à veiller au respect des droits des PVV, en vue de garantir leurs droits (le droit à la vie et au respect de l’intégrité physique, le droit à la dignité humaine, le droit à la santé qui comprend l’accès aux traitements, aux soins et au soutien).

La promotion d’un environnement juridique favorable aux PVV constitue un des piliers importants de la riposte au VIH/Sida, a fait savoir le directeur pays de l’ONU/Sida, Oscar Isakho. Il a martelé qu’en matière de lutte contre le VIH,  la stigmatisation et la discrimination constituent l’obstacle majeur à la jouissance des droits des PVV, notamment le droit à la vie. Il a indiqué que ces séances de formation démontrent l’attention particulière que le gouvernement  porte sur cette question  des droits de l’homme. Il a souligné qu’il y a encore trop à faire pour parvenir d’ici 2030 à une génération sans sida.

Le président du CNDH, Mwamba Mushinkonke, a remercié le gouvernement pour sa détermination de réaffirmer son attachement au respect des droits de l’homme, et  libertés fondamentales, ce qui se traduit entre autre par  la création de la CNDH. Il a soutenu que la CNDH va veiller au respect des droits des personnes du troisième âge, des PVV, des réfugiés,  des déplacés de guerre, etc.

Saisissant l’opportunité, le point focal des droits humains et VIH du ministère de la Justice et Droits Humains, Mujinga, à rappeler que cette session de formation vise la mise à niveau des membres de la CNDH afin de leur permettre de veiller au respect des droits des PVVIH en particulier et des mécanismes de garantie de leurs libertés fondamentales.

Il convient de signaler qu’à la fin de l’atelier, les recommandations seront formulées en vue d’enrichir d’ores et déjà  la thématique VIH et Sida au sein de la Commission Nationale des Droits de l’Homme.

La loi 08/011 du 14 juillet portant protection des droits de PVV en RDC, le projet de texte de loi de la révision de la loi 08/011 du 14 juillet produit par consultant national, l’argumentaire sur la non-criminalisation de certaines populations clés, revue du cadre juridique sur la riposte au VIH en RDC : tels sont les documents qui vont servir des support à cette session de formation.

Murka

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •