Relance du secteur agricole : la société civile interpelle le gouvernement

0
37

« Mus par notre devoir constitutionnel de contribuer au progrès de la nation et au bien-être des masses populaires, nous faisons obligation au pays et au gouvernement de financer le secteur agricole et rural, de façon massive et efficace, » a déclaré Rigo Gene, président du comité de pilotage OMD (Objectifs du millénaire pour le développement), le samedi 16 octobre 2010 au centre Liloba, dans la commune de Lemba. 

            Le comité de pilotage OMD est une structure technique, une unité de réflexion mise sur pied par le Cnongd, Crong-Kinshasa, Conafed, Cdi Bwamanda et Voilens Congo, avec l’ONG belge 11.11.11 comme partenaire.

            Il a pour mission de suivre l’évolution des progrès des OMD, d’effectuer des études d’évaluation en collaboration avec les populations à la base et d’aider les populations à s’approprier les OMD.

            Le samedi 16 octobre, en présence des représentantes des organisations paysannes de la capitale, le comité de pilotage lançait officiellement la campagne de sensibilisation et de prise de conscience pour la promotion accélérée du processus des OMD en Rd Congo. Le clou de la journée était la conférence animée par Rigo Gene sur le thème «Financer l’agriculture, conditions de lutte efficace et durable contre la pauvreté et la faim en Rd Congo. »

            Rappelant l’historique et le contenu des OMD, le conférencier a souligné que ces objectifs constituent au niveau pratique, un plan directeur et un objectif minimaliste pour la réduction de la pauvreté et de la construction d’un monde meilleur. « La lecture du rapport national 2010 des progrès des OMD en Rd Congo indique qu’en réalité il n’y a pas eu de réalisation concrète majeure qu’on puisse confronter tant aux cibles relatives à la réduction de la pauvreté et à l’éradication de la faim qu’aux indicateurs de vérification correspondant, » a dit Rigo Gene.

            Le président du comité de pilotage OMD a donné les tendances actuelles sur la pauvreté et la faim en Rd Congo : « 71% de personnes vivent en dessous du seuil de la pauvreté. L’incidence de la pauvreté est plus élevée en milieu rural (75,7%) qu’en milieu urbain (61,5%). Selon ‘l’indice de la faim dans le monde 2010’ réalisé par l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires, la faim atteint un niveau « alarmant » à partir d’un score de 20 et «extrêmement préoccupant » à partir de 30. La RDC se situe au dessus de 40 sur cette échelle. »

            Soulignant que ni la réduction de la pauvreté, ni l’éradication de la faim d’ici 2015 n’offrent de perspective de résultats, à moins d’une action révolutionnaire, le conférencier a dénoncé le déphasage entre le discours, les idées et la pratique concrète sur le terrain. Il a alors rappelé que le gouvernement par le biais du chef de l’Etat avait signé la déclaration du millénaire qui comprenait les objectifs du millénaire d’où le caractère obligatoire de leur réalisation.

            Le gouvernement congolais par l’entremise du chef de l’Etat, est partie prenante à l’engagement de Maputo, faisant obligation aux Etats d’affecter 10% au moins de leurs budgets à l’activité agricole et de développement rural, déclaration confrontée par celle de Dar Es Salam sur la sécurité alimentaire.

            « Au niveau de la volonté politique matérialisée par des affectations conséquentes des parts de budgets au secteur agricole, le gouvernement de la Rd Congo n’a jamais atteint 3% de budget et celui de l’année qui court n’a attribué que 0,69%. Or, une chose est de déclarer avoir affecté un pourcentage, une autre est de réaliser les décaissements effectifs.

            Aux questions posées par les journalistes, le comité de pilotage OMD a répondu qu’il a écrit aux présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat et sont en contact avec les commissions parlementaires concernées par la question. 

Jean- René Bompolonga

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*